Passer au contenu principal

Trump n’effraie pas le staff des firmes suisses

Les employés de filiales américaines de grands groupes helvétiques donnent encore souvent plus aux républicains qu’aux démocrates.

Donald Trump lors d'un meeting jeudi dans l'Ohio.
Donald Trump lors d'un meeting jeudi dans l'Ohio.
AFP

Décidément Donald Trump n’effraie pas le staff des filiales américaines des grands groupes helvétiques. De la fin de juillet à la mi-octobre, les employés de ces entreprises ont en effet continué à donner souvent plus d’argent à son parti qu’à celui de son adversaire Hillary Clinton (voir infographie ci-contre).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.