Trump choisit Jerome Powell pour diriger la Fed

Etats-UnisLe président américain a désigné jeudi le successeur de Janet Yellen à la tête de la Réserve centrale américaine.

Donald Trump et Jerome Powell, devant la Maison Blanche.

Donald Trump et Jerome Powell, devant la Maison Blanche. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Donald Trump a désigné jeudi Jerome Powell pour diriger la banque centrale américaine (Fed) en remplacement de Janet Yellen, dont le mandat s'achève en février. Cette décision marque une volonté de continuité en matière de politique monétaire.

Déjà haut responsable à la Fed, Jerome Powell, 64 ans, est un républicain modéré, juriste et ancien banquier. Sa nomination pour quatre ans doit encore être confirmée par le Sénat. En annonçant son choix devant la presse dans la roseraie de la Maison blanche, Trump a formé le voeu que le Sénat confirme rapidement la nomination de son protégé. «Il a su forger un consensus autour des politiques monétaire et financières saines auxquelles il est attaché», a dit le président.

«Une perspective du monde réel»

«Il est fort, il est déterminé, il est intelligent», a déclaré Donald Trump. Il a souligné que Jerome Powell, ancien banquier, allait apporter «une expérience unique du monde des affaires». «Il apportera à notre gouvernement une perspective du monde réel», a ajouté le président.

Ce choix est une des décisions économiques les plus importantes du mandat de Donald Trump, la Fed étant la banque centrale la plus puissante du monde. Ses initiatives monétaires peuvent doper ou ralentir la première économie mondiale en fixant le coût du crédit, influer sur le dollar et par là sur tous les marchés financiers.

Nommé par Obama

Jerome Powell, un avocat et ancien banquier d'affaires multi-millionnaire est déjà un des gouverneurs de la Fed depuis 2012. Il avait été nommé à l'époque par le président démocrate Barack Obama.

Visiblement ému en s'exprimant dans les jardins de la Maison Blanche, M. Powell s'est engagé «à prendre des décisions avec objectivité sur la base des meilleures données disponibles dans la longue tradition d'indépendance de la politique monétaire».

En tant que participant au Comité de politique monétaire (FOMC) Jerome Powell a toujours suivi Janet Yellen dans ses décisions monétaires. Il symbolise une continuité rassurante pour les marchés, tout en permettant à Donald Trump de marquer de son sceau la direction de la banque centrale en choisissant un républicain.

Première femme à la tête de la Fed

Janet Yellen, 71 ans, une démocrate nommée par Barack Obama en 2014, a été la première femme à diriger l'institution monétaire. Elle a réagi immédiatement jeudi se disant «confiante dans son profond engagement à mener à bien la mission publique vitale de la Réserve fédérale».

«Je suis déterminée à travailler avec lui pour assurer une transition en douceur», a-t-elle ajouté dans un communiqué. A l'issue de son mandat en février, elle peut encore retourner au sein du directoire de la banque centrale en tant que gouverneur jusqu'en 2024, une possibilité toutefois rarement utilisée par ses prédécesseurs.

Même si Donald Trump lui a rendu hommage jeudi, c'est la première fois depuis 40 ans qu'un président américain ne reconduit pas un patron de la Fed nommé par son prédécesseur.

Plus souple

Pour de nombreux acteurs financiers, M. Powell incarne peu de changement dans la politique monétaire. «Voilà le nouveau boss, presque le même que l'ancienne boss», résumaient les analystes de Barclays Research.

Sur le front monétaire, l'ancien banquier a toujours suivi les décisions de sa prédécesseur. Sur la régulation financière, un des chevaux de bataille de l'administration Trump qui veut déréglementer, il apparaît plus souple.

Bien qu'il ne soit pas un docteur en économie comme ses prédécesseurs, ce juriste de formation, qui fut un secrétaire-adjoint au Trésor sous George Bush père, a «obtenu un certificat d'apprentissage en économie après cinq ans de délibérations du Comité monétaire de la Fed», a plaisanté Terry Sheehan, économiste pour Oxford Economics.

«Powell est un bon compromis pour Trump», assure cette économiste. «Il permet de changer le leadership de la Fed sans modifier la base de la stratégie de politique monétaire», a ajouté Tim Duy, un professeur d'économie spécialiste de la banque centrale. (ats/nxp)

Créé: 02.11.2017, 20h41

Articles en relation

Qui va remplacer Janet Yellen à la Fed?

Etats-Unis Le mandat de Janet Yellen arrive à son terme. Donald Trump annoncera ce jeudi soir qui reprendra les rênes de la banque centrale américaine. Plus...

La Fed laisse les taux d'intérêt inchangés

Politique monétaire La Réserve fédérale américaine (Fed) conserve des taux entre 1% et 1,25%, a-t-elle annoncé mercredi. Plus...

L'indépendance de la Fed est «menacée»

Etats-Unis La présidente Janet Yellen a mis en garde contre des pressions politiques alors que des élus du Congrès veulent restreindre sa marge de manoeuvre. Plus...

Fed: Janet Yellen veut terminer son mandat

Etats-Unis Vivement critiquée par Trump, la dirigeante de la Réserve fédérale veut absolument diriger l'institution jusqu'en février 2018. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...