Passer au contenu principal

Thomas Wiesel, regard désabusé sur l'économie

La principale préoccupation de l'humoriste est le changement climatique. Entretien.

Dirigeants de clubs de football, banquiers et politiciens en prennent pour leur grade.
Dirigeants de clubs de football, banquiers et politiciens en prennent pour leur grade.
Darrin Vanselow

Cynique est un mot qui semble bien le décrire. Thomas Wiesel, c’est ce trentenaire désabusé qui taille la Suisse entière. Avec ses vannes acerbes, son ton désinvolte et une certaine nonchalance, il fait rire. Il dérange aussi un peu. Le Vaudois a le don pour taper là où ça fait mal. S’il enchaîne les repas de soutien de différents clubs de football romands, de Xamax à Servette en passant par Sion, Thomas Wiesel s’intéresse beaucoup aux mondes politique et économique. Ses boutades égratignent largement les acteurs d’un monde qui est dépassé selon lui.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.