Swiss change ses règles d’embarquement

Transport aérienLufthansa s’efforce d’accélérer la montée à bord des passagers de chaque vol. Sa filiale helvétique devrait commencer jeudi.

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: Magali Girardin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les vacances de fin d’année se rapprochent et les voyageurs suisses ne se préparent pas tous pour les sports d’hiver. Du coup, les directions de compagnies d’aviation retrouvent les préoccupations de fortes affluences et des cadences de rotation à préserver. Le groupe Lufthansa prévoit lui-même de moderniser et d’accélérer les procédures d’embarquement. Sa filiale bâloise Swiss suivra l’exemple, en commençant avec vingt vols. La lecture des cartes d’embarquement se compliquera.

La logique de la nouvelle procédure d’embarquement, promue par Lufthansa, relève en fait d’un élémentaire bon sens. On commence par le groupe de passagers dont les places sont réservées à côté des fenêtres, puis ceux du milieu et enfin ceux assis le long du ou des couloirs. Il s’agit du système «wilma», selon le jargon dominant dans des compagnies américaines, ou même Air France/KLM et British Airways. Autrement dit, «window/middle/aisle».

Lufthansa commence à appliquer ce système dès jeudi. Le groupe allemand le généralisera ensuite sur son réseau européen au cours de l’hiver, tout en l’imposant à sa filiale Austrian Airlines, excepté à Genève et Zurich. Des obstacles locaux subsisteraient sur ces aéroports. Il est pourtant indiqué que Swiss commencera à exploiter le système «wilma» avec vingt vols court-courriers, selon l’agence d’information AWP.

Nouvelle contrainte

Responsable de la gestion des flux de passagers chez Lufthansa depuis un an, Vicky Scherber ne s’attend certes pas à des miracles avec «wilma», mais à un gain d’en moyenne deux minutes sur chaque embarquement: «Et cela constitue tout de suite environ un dixième du temps nécessaire pour chaque procédure d’embarquement.» Le système devrait favoriser en outre des montées à bord plus calmes, en dépit de masses de bagages à main de plus en plus gênantes.

Une nouvelle contrainte s’imposera toutefois aux passagers: il ne suffira plus de prêter attention au numéro de halle d’embarquement ou à celui des sièges réservés, indiqués sur les cartes d’embarquement. Les processus de montée à bord seront en effet assurés en cinq groupes, mentionnés sur les mêmes documents. Il sera évidemment préférable d’éviter toute erreur à ce sujet, d’autant plus que le personnel des compagnies prendra toujours soin d’éviter de diviser des familles, ou de séparer des invalides et les personnes qui les accompagnent.

Bon voyage et bonnes vacances!

Créé: 05.11.2019, 20h27

Articles en relation

L'Aéroport et les compagnies promettent de faire moins de bruit

Vols de nuit Une déclaration conjointe a été signée par la plateforme aéroportuaire et les compagnies Easyjet et Swiss pour réduire les vols après 22 heures. Plus...

Un vol de Swiss, opéré sur un appareil A220, fait demi-tour

Aviation Le problème rencontré sur le vol Genève-Palma serait sans rapport avec les dysfonctionnements qui ont cloué la flotte au sol la semaine dernière, selon la compagnie. Plus...

Swiss annule 100 vols et tout redevient normal

Transport aérien Après la frustration de 10'000 passagers, la filiale de Lufthansa devrait reprendre ses opérations normalement, dès jeudi matin. Plus...

Swiss paie pour son civisme et sa confiance en Bombardier

Transport aérien La filiale de Lufthansa a accepté d’être la première à voler avec les C-Series de la firme canadienne. Pour moins polluer et faire moins de bruit. Plus...

Swiss est obligée de clouer 29 avions au sol

Transport aérien Un incident survenu entre Londres et Genève a contraint la compagnie à annuler une soixantaine de vols mardi. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Hong Kong: un pays, deux systèmes
Plus...