La Suisse toujours n°1 mondial de la compétitivité

ClassementEt voilà la passe de cinq depuis 2009: le classement mondial de la compétitivité publié par le World Economic Forum (WEF) couronne pour la 5e fois consécutive la Suisse. Singapour et la Finlande complètent le podium.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le classement est scruté depuis 1979: à chaque rentrée, le World Economic Forum (WEF) publie son classement mondial des pays les plus compétitifs. Un classement scruté par les observateurs internationaux, au même titre que celui de l'IMD paru au printemps.

Et depuis 2009, le lauréat est le même: au règne américain qui avait marqué les premières années du classement a succédé depuis quatre ans une domination helvétique.

Innovation, système éducatif et recherche à la pointe

La Suisse assoit sa première place en misant sur ses capacités d'innovation, son système éducatif et ses instituts de recherche, les institutions publiques désignées comme étant parmi les plus efficaces et transparentes au monde, ses excellentes infrastructures, ses marchés financiers et du travail efficaces.

Pour le WEF, «l'environnement macroéconomique de la Suisse est l'un des plus stables du monde alors que beaucoup des pays voisins sont confrontés à des difficultés». La stratégie du Swissness est saluée par les auteurs du rapport, de même que la diversité de ses services: ces deux forces ont, selon eux, permis de compenser la force du franc par rapport aux devises étrangères.

Un critère plombe par contre la performance helvétique: l'agriculture très protégée, selon les experts du WEF, génère des coûts qui relèguent la Suisse au 75e rang dans ce domaine. Autre grief développé par les économistes: la participation des jeunes à l'Université et des femmes à l'économie, trop faibles à leurs yeux.

Un secteur bancaire en pleine mutation

Mais le Forum économique mondial s'arrête longuement sur le secteur qui focalise l'attention de tous depuis quelques mois: la banque. Le rapport du WEF note que ce secteur «se diversifie et arrive toujours à attirer une large clientèle». Mais il avertit aussi que «des risques persistent», en mentionnant la forte dépendance du secteur financier helvétique avec le reste du monde et un fort taux d'endettement hypothécaire.

Le règlement des conflits fiscaux qui opposent la Suisse à plusieurs pays de l'OCDE va se révéler déterminante selon les experts: «Les litiges sur la fraude fiscale et des pressions continues d'autres pays laissent entrevoir la fin du secret bancaire, ce qui devrait imposer d'autres ajustements».

Pour eux, le défi est de taille: «Le moteur économique traditionnel de la Suisse, le secteur bancaire, sous surveillance, est contraint d'entreprendre de grands changements. Il est important que dans le futur la Suisse continue à renforcer ses atouts compétitifs et à résister à un excès de réglementation et de protectionnisme». C'est seulement à ce prix-là que la Suisse pourra continuer à viser la première place qu'elle a ravi aux Etats-Unis en 2009.

Etats-Unis et Allemagne regagnent deux places

Les Etats-Unis justement inversent une tendance à la baisse sensible installée depuis ce passage de relais: après avoir perdu la 1ère place, ils avaient constamment chuté jusqu'à se retrouver à la 7e place en 2012. Cette année, ils regagnent deux positions et se retrouvent 5e, en fondant notamment leur retour sur l'innovation de produits et de services, comme le précise le WEF dans son rapport 2013.

Entre eux et le podium se retrouve une Allemagne qui regagne deux places elle aussi. Malgré la crise de la zone euro, la première économie du vieux continent a su se réformer pour retrouver le top 5.

Le recul des pays européens

Plus loin dans le top 10, les pays européens reculent globalement: la Suède (6e) perd deux rangs, les Pays-Bas (8e) trois et le Royaume-Uni (10e) deux. Les progressions sont à mettre au crédit de l'Asie avec Hong Kong (7e, +2) et du Japon (9e, +1).

Cette tendance se confirme au-delà du top 10 avec une série de reculs ou de stagnations: l'Espagne (35e) a perdu six places depuis 2008, l'Italie (49e) perd sept places cette année, le Portugal (51e) deux. Seule la Grèce grignote quelques places (96e l'an dernier, 91e cette année).

Selon le WEF, l'attention des gouvernants européens a été focalisée sur la réduction de la dette et les risques d'éclatement de l'euro au détriment de la résolution de problèmes structurels de compétitivité. Pour enrayer cette tendance, les responsables de l'organisation préconisent de remédier aux manques d'efficacité et de flexibilité de leurs marchés et d'améliorer l'accès au financement de l'innovation.

L'Indonésie gagne 12 places

Plus loin dans le classement, les pays en développement connaissent des fortunes diverses: l'Indonésie (38e), avec douze places de mieux que l'an dernier, remporte la palme de la plus forte progression. Mais un autre géant émergent, le Brésil (56e), perd huit places. La Chine est stable à la 29e place, l'Afrique du Sud perd un rang et se retrouve 53e, de même que l'Inde (60e). La Russie gagne trois places et se hisse au 64e rang.

(nxp)

Créé: 04.09.2013, 07h01

Articles en relation

La Suisse reste numéro un de la compétitivité

Palmarès La Suisse est encore une fois cette année l'économie la plus compétitive du monde, selon le rapport annuel du Forum économique mondial (WEF) publié mercredi à Genève. Plus...

La Suisse, deuxième pays le plus compétitif du monde

Classement IMD La Suisse s'est hissée cette année à la deuxième place du classement annuel de la compétitivité établi par l'IMD, derrière les Etats-Unis. Plus...

Vaud et Genève sont 9e et 10e des cantons les plus compétitifs

Etude Selon une étude d'UBS, Zoug a détrôné Zurich au classement de la compétitivité des cantons. Neuvième, Vaud est le premier canton romand, juste devant Genève. Plus...

L'open space, ce n'est pas bon pour la productivité

Bureau Une étude réalisée aux Etats-Unis remet en cause la pertinence de l'open space au bureau. On connaissait les critiques sur le bruit et la concentration, mais la productivité serait aussi prétéritée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Français envisagent le référendum d'initiative citoyenne
Plus...