Passer au contenu principal

La Suisse se laisse tenter par le «Singles Day» chinois

Une cinquantaine d’enseignes helvétiques ont participé à la plus grosse opération de soldes née dans l’Empire du Milieu

À minuit, des millions de consommateurs chinois se sont rués sur les plateformes de ventes en ligne dans l’espoir de bénéficier d’alléchantes remises sur toute une gamme de produits, de l’électronique au prêt-à-porter, en passant par les chaussures ou l’ameublement.
À minuit, des millions de consommateurs chinois se sont rués sur les plateformes de ventes en ligne dans l’espoir de bénéficier d’alléchantes remises sur toute une gamme de produits, de l’électronique au prêt-à-porter, en passant par les chaussures ou l’ameublement.
AFP

Il y a onze ans, sur impulsion d’Alibaba, la Chine lançait sa première journée des célibataires (Singles Day en anglais). Opération commerciale massive englobant des millions de promotions spéciales durant 24 heures, cet événement servait alors de réponse au Black Friday imaginé par l’un de ses principaux concurrents: Amazon. D’ampleur nationale à l’origine, la manifestation chinoise a suivi la voie internationale ouverte par le géant américain. Dans les années à venir, elle pourrait ainsi devenir aussi incontournable que le fameux Black Friday.

En Suisse, pays où les consommateurs sont désormais largement adeptes de la journée américaine fixée au dernier vendredi du mois de novembre, l’attrait d’un Singles Day se propage si l’on en juge par les publicités et les boîtes mails remplies de propositions commerciales.

Digitec, MediaMarkt, FNAC, idéecadeaux.ch... De nombreuses enseignes ont participé à cette journée de promotions. «Cette année, le Singles Day est bel et bien arrivé en Suisse. Les détaillants se battent déjà pour s’approprier les ventes les plus lucratives de Noël. Il est très probable que le Singles Day gagne encore en importance dans les années à venir et qu’il supplantera peut-être même le Black Friday en devenant le jour de shopping le plus important de l’année», confirme Julian Zrotz, spécialiste du commerce de détail chez blackfridaydeals.ch.

Un milliard en 68 secondes

En Chine, durant la nuit de dimanche, la journée des célibataires (en raison de la répétition du chiffre 1 dans le 11 du 11) a vécu l’émeute attendue. À minuit, des millions de consommateurs chinois se sont rués sur les plateformes de ventes en ligne dans l’espoir de bénéficier d’alléchantes remises sur toute une gamme de produits, de l’électronique au prêt-à-porter, en passant par les chaussures ou l’ameublement. En 68 secondes, le premier milliard de dollars a été dépensé sur Alibaba. Un nouveau record puisqu’un an plus tôt ce cap n’avait été atteint qu’en 85 secondes. Quant au seuil symbolique des 100 milliards de yuans (14 milliards de francs), il a été franchi en une heure, 3 minutes et 59 secondes très exactement, soit 43 minutes de moins que l’an dernier.

Comme lors du Black Friday, dans quelques jours, la vigueur des achats du 11 novembre est scrutée de près par les économistes, qui y cherchent des indices quant à la robustesse de l’économie du pays, en proie à la guerre commerciale lancée par les États-Unis de Donald Trump.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.