Passer au contenu principal

La Suisse est bien armée pour s’adapter aux robots

Mis à l’honneur jeudi par l’EPFL, les robots ne devraient pas mettre au chômage la moitié de la planète selon la Banque mondiale.

Derrière un filet de protection, une vingtaine de petits ventilateurs montés les uns sur les autres sur plusieurs rangées entament de concert leurs rotations. Dans un vacarme relatif, ils se mettent ainsi à créer du vent artificiel. «Notre but est de simuler des conditions météorologiques afin de permettre aux concepteurs de drones de mettre leurs engins à l’épreuve et d’en démontrer tant la fiabilité que la sécurité», résume en quelques mots Guillaume Catry, cofondateur et CEO de Windshape.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.