Stadler Rail pourrait équiper le métro en Iran

TransportLe fabricant thurgovien a soumis une offre pour une commande de 1,3 milliard de francs pour les réseaux de Téhéran et de Karaj.

Les premiers trains de Stadler Rail devraient rouler sur les rails iraniens à la fin 2020. (Photo d'illustration)

Les premiers trains de Stadler Rail devraient rouler sur les rails iraniens à la fin 2020. (Photo d'illustration) Image: Archives/Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Stadler Rail a soumis une offre pour une commande de 1,3 milliard de francs en Iran. Pour l'heure cependant, le fabricant thurgovien de matériel ferroviaire n'a signé aucun contrat dans le cadre de l'appel d'offres concernant au total 960 rames de métro.

Contactée vendredi par l'ats, une porte-parole de Stadler Rail a précisé que l'entreprise établie à Bussnang (TG) n'a signé aucun contrat dans le cadre de cet appel d'offres. Dans la nuit de jeudi à vendredi, l'agence d'Etat iranienne Irna avait rapporté que la société thurgovienne avait remporté la mise.

Portant sur la fabrication de 960 rames de métro, dont 728 pour le réseau de Téhéran et 232 pour celui de Karaj, ville située à une cinquantaine de kilomètres de la capitale, l'appel d'offres a été lancé par l'Organisation de développement industriel et de rénovation de l'Iran (IDRO), selon Irna. Les premiers trains devraient entrer en service à fin 2020, a pour sa part affirmé sur Twitter l'Ambassade de Suisse en Iran.

Selon un article publié jeudi dans le quotidien économique iranien Financial Tribune, Stadler Rail devrait assurer le financement du projet, ce dernier disposant de la garantie de l'Assurance suisse contre les risques à l'exportation. Toujours selon cette source, Stadler Rail devrait aussi transférer le savoir-faire technique requis en Iran.

Selon l'ambassade de Suisse, le contrat a été signé en marge de la première réunion de la Commission économique mixte irano-suisse à Téhéran. Sur une photo accompagnant la publication figurent, outre des représentants de Stadler Rail et IDRO, l'ambassadeur de Suisse en Iran, Markus Leitner.

Sont également présents à l'image, la déléguée du Conseil fédéral aux accords commerciaux Livia Leu, ainsi que le vice-ministre iranien de l'Industrie, des Mines et du Commerce, Mansour Moazami. Selon l'hebdomadaire alémanique Handelszeitung, citant jeudi Stadler Rail, le contrat paraphé n'est pas définitif et des négociations sont toujours en cours. (ats/nxp)

Créé: 02.03.2018, 08h59

Articles en relation

Il sauve un enfant tombé sur les voies du métro

Milan Un jeune homme de 18 ans a sauvé in extremis un petit de deux ans et demi tombé sur les rails du métro milanais. Plus...

Paris: alerte aux «zombies du métro»

France Les salariés et les usages des transports publics ne supportent plus les fumeurs de crack qui sévissent dans certaines stations. Plus...

Trois policiers tués à Téhéran dans des heurts

Iran Lors d'affrontements avec des membres d'une communauté soufie, trois policiers ont été fauchés par un bus qui a délibérément foncé sur eux. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jeanne Calment est bien la doyenne de l'humanité
Plus...