Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

L'arrivée de deux banques chinoises à Genève est actée

Wembing Geng, ambassadeur chinois: «Je suis assez fasciné par le système de démocratie directe.

La Chine fait peur. Comment réagissez-vous aux appels en Europe – Angela Merkel, l’UDC en Suisse – pour restreindre les rachats par des entreprises d’État chinoises?

La crainte, après Syngenta, reste que ces rachats reflètent une stratégie de conquête planifiée…

«Addax? Ce qui reste inacceptable, ce n'est pas qu'il y ait eu une enquête...»

Quid de la fermeture de l’antenne de Sinopec – Addax Petroleum, 180 employés – à l’issue d’une enquête pour corruption au Nigeria de la justice genevoise? Une mesure de représailles?

Ce scandale ne menace pas les implantations, à Genève, de la Banque de Chine et de la Banque agricole de Chine?

«La Banque de Chine à Genève? Une erreur de casting qui aura coûté près d'un demi-milliard»

Le souvenir cuisant de la première tentative à Genève de la Banque de Chine, s'est estompé?

Ces déroutes ne reflètent-elles pas la difficulté des sociétés chinoises à s’adapter au «management» anglo-saxon, à ses exigences légales?

Ce passif menace-t-il la pérennité des vols directs d'Air China - que l'on dit peu remplis - à partir de Cointrin?

«Je pousse pour que les PME suisses viennent en Chine»

Le cœur de votre relation avec la Suisse reste un accord de libre-échange, premier du genre en Europe continentale. Des doutes ont été émis en Suisse sur ses bénéfices concrets… Est-ce un pacte avant tout symbolique?

Le ministre du Commerce américain est à Pékin pour négocier. L’Organisation mondiale du commerce (OMC) n’a-t-elle donc aucun rôle à jouer dans cette «guerre» commerciale?

Vous prendriez quoi de la Suisse pour le transposer en Chine?

«La Chine, avec son parti unique, peut heurter l'Europe, mais ce système correspond à notre étape de développement»

Démocratie directe? Mais votre système, autoritaire, est à l’opposé du nôtre…

Ce que vous appréciez en Suisse, n’est-ce pas de parler «business» en fermant les yeux sur les droits de l’homme?

Lors d'une récente rencontre, l'ambassadeur américain en Suisse a évoqué des relations «excellentes» avec la Suisse. Vous n'êtes pas loin de faire le même constat. Un pays peut-il être proche de deux grandes puissances qui s'opposent entre elles?