Six start-up distinguées par MassChallenge Suisse

Renens (VD)Plusieurs sociétés suisses ont été récompensées, dont Versantis, hébergée à l'EPFZ et qui est active dans la pharmaceutique.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La première expérience en Suisse du principal accélérateur de start-up au monde MassChallenge s'est achevée. Au terme de quatre mois d'encadrement, six entreprises, dont quatre suisses, ont été récompensées mercredi à Renens (VD).

Une cérémonie a eu lieu en soirée, en présence notamment du patron de Bühler, Stefan Scheiber, et du co-inventeur de la montre Swatch, Elmar Mock. Le président de la Fondation Inartis, Benoît Dubuis, également directeur du Campus Biotech à Genève, a annoncé le lancement d'une association consacrée au soutien des prochaines éditions de MassChallenge Suisse.

Les candidatures pour la prochaine «accélération», de fin juin à fin octobre 2017, seront lancées en février. Pour la première édition, deux start-ups ont été particulièrement récompensées. La société pharmaceutique Versantis, hébergée à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), reçoit 100'000 francs, tout comme la française machIQ.

La première propose une plate-forme inédite pour le traitement des insuffisances hépatiques aiguës, une maladie mortelle. La seconde offre une interface unique aux PME pour la maintenance et le fonctionnement de leurs machines de production.

Sociétés genevoise et vaudoise primées

Quatre autres entreprises se sont vu décerner 50'000 francs. Spin-off de l'Université de Genève, SwissDeCode permet aux inspecteurs alimentaires de travailler 200 fois plus vite.

Abritée au sein du Parc de l'innovation de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), Xsension développe la première plate-forme pour obtenir les données biochimiques d'un individu à la surface de la peau.

De son côté, l'entreprise lucernoise TwentyGreen fabrique un complément alimentaire «plus vert» pour renforcer l'agriculture animale durable. La société britannique TasteKenya se joint dans cette catégorie intermédiaire.

Au total, sept autres entreprises, dont six suisses et une française, figuraient parmi les treize finalistes. Comme les six premières, elles vont continuer à recevoir un soutien professionnel de la Fondation Inartis et pour rester dans l'espace de travail commun de MassChallenge à Renens jusqu'en juin prochain.

Plus de 450 start-up de 50 pays s'étaient déclarées auprès de MassChallenge Suisse. Parmi elles, 70 d'une quinzaine de pays ont été «accélérées».

Importante levée de fonds

Un tiers des entreprises qui avaient été choisies sont actives dans les hautes technologies. Un quart est lié au commerce de détail et aux biens de consommation et un autre quart porte sur la santé et les sciences de la vie. Les entreprises présentes dans le social constituent 12% et 6% travaillent sur l'énergie, notamment sur l'énergie propre.

Les entreprises soutenues par MassChallenge «ont réellement un impact sur le monde», estime le patron John Harthorne. L'accélérateur a encadré depuis 2010 plus de 1200 jeunes entreprises dans le monde.

Celles-ci ont levé plus de 1,8 milliard de dollars (1,77 milliard de francs) et établi un chiffre d'affaires cumulé de plus de 700 millions de dollars. Elles emploient plus de 60'000 personnes. (ats/nxp)

Créé: 02.11.2016, 20h59

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...