Singapour assouplit le gel des actifs d’Yves Bouvier

Marché de l'artLa mesure de séquestre a été demandée par le milliardaire russe Dmitri Rybolovlev qui poursuit le Genevois pour «escroquerie» dans la vente de toiles de maîtres

L'homme d'affaires genevois, Yves Bouvier.

DR

L'homme d'affaires genevois, Yves Bouvier. DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Haute Cour de Singapour a annoncé, lors d'une audience qui s'est tenue mercredi, la levée partielle du gel des avoirs ordonné dans le monde entier à l’encontre de quatorze sociétés pouvant détenir une partie importante du patrimoine d’Yves Bouvier, selon une information du Temps confirmée par les avocats du patron de Natural Lecoultre. Ce séquestre a été prononcé le 12 mars à l'encontre du principal utilisateur des Ports Francs de Genève et de Singapour. Il faisait suite à une plainte déposée par des sociétés proches du milliardaire Dmitri Rybolovlev. Il sera statué sur le sort de ces mesures par la Haute Cour les 6 et 7 avril. Un gel similaire des avoirs a également été prononcé à Hongkong à la mi-mars.

Installé à Monaco, l'ancien oligarque russe a porté plainte pour escroquerie contre le notable genevois dans la Principauté début janvier. Il accuse Yves Bouvier de lui avoir surfacturé une quarantaine d’œuvres d’art acquises durant dix ans pour son compte — pour un total de 2 milliards de dollars — afin de lui permettre de constituer l'une des plus belles collections au monde. Selon les plaignants, le préjudice pourrait approcher les 500 millions de dollars.

Les défenseurs d'Yves Bouvier se réjouissent

Ces décisions ont été prises par le tribunal singapourien «sans même avoir procédé à l’audition des parties», remarque David Bitton, l’avocat genevois d’Yves Bouvier. Ce dernier souligne également que l’une des toiles les plus importantes de la collection — un Rotkho, réglé à hauteur de 80 millions de dollars par Dmitri Rybolovlev — «a été placée en garantie à Singapour en faveur d’Yves Bouvier». Enfin, un dépôt additionnel de 20 millions de dollars a été demandé aux plaignants par la justice singapourienne «afin de couvrir d’éventuels dédommagements que pourrait exiger Yves Bouvier, si la procédure tournait en sa faveur», décrit le défenseur du maître des Ports Francs.

Faux, réplique l'avocate des plaignants. « Face au refus obstiné de M. Bouvier de remettre à mes clients ce Rotkho qu'ils ont payé plus de 80 millions, la justice de Singapour a, au contraire, ordonné que ce tableau leur soit restitué sous contrôle de la justice», assure Tetiana Bersheda.

Séquestre maintenu selon l'entourage de Rybolovlev

Selon cette dernière le gel des avoirs d'Yves Bouvier à Singapour demeure et continue de déployer ses effets. «En dépit des efforts des avocats de M. Bouvier pour faire lever ces mesures de blocage, la Haute Cour a en réalité confirmé mercredi la poursuite de celles-ci», explique l'avocate des sociétés contrôlées par le milliardaire russe.

La conseillère s'explique. La justice singapourienne «a uniquement libéré les dépenses courantes liées à l'activité de certaines sociétés commerciales de M. Bouvier; ce à quoi nous ne nous opposions d'ailleurs pas», poursuit Tetiana Bersheda. L'avocate relève en particulier que les actifs d'Yves Bouvier restent toujours bloqués à concurrence de 500 millions de dollars. (TDG)

Créé: 26.03.2015, 19h35

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...