Sicpa supprime 150 postes à Prilly et 850 au Brésil

EntrepriseLa société a confirmé un plan de restructuration dans le canton, mais pas le nombre de licenciements.

Le siège de Sicpa à Prilly devrait voir 150 postes supprimés.

Le siège de Sicpa à Prilly devrait voir 150 postes supprimés. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La société Sicpa, dont le siège est à Prilly, devrait supprimer quelque 150 postes de travail sur ce site selon le journal Le Temps. La direction de l’entreprise a confirmé à notre confrère qu’une restructuration avait été entamée, mais elle s’est refusée à articuler un chiffre, des négociations étant en cours avec les représentants du personnel. Selon nos informations, le groupe, qui emploie près de 3000 personnes dans le monde, aurait également décidé une restructuration au Brésil, prévoyant de supprimer près de 850 emplois. Nous n’avons pas été en mesure d’obtenir confirmation de ce plan mercredi soir.

Filiale dans la tourmente

Le Temps rapporte que l’entreprise spécialisée dans les encres de billets de banques et les solutions de sécurité et de traçabilité des produits taxés par les Etats aurait, selon des sources internes, «perdu certains marchés au Brésil, où une enquête fédérale a été lancée en 2015 contre sa filiale locale pour corruption présumée». Cette situation pourrait expliquer les mesures prises en Amérique latine.

A son habitude, dans sa culture du secret, l’entreprise en mains de la famille Amon ne commente pas les raisons de ces mesures prises à l’intérieur du groupe: c’est «quelque chose de notre responsabilité», nous avait-on répondu lorsqu’elle avait déjà licencié quelques dizaines de personnes à la fin de 2013. Sicpa employait alors près de 1000 personnes dans le canton de Vaud, 700 à Prilly et près de 400 sur son site de Chavornay dans la plaine de l’Orbe, où sont produites la plus grande partie des encres de sécurité. Au milieu des années 2000, ils n’étaient que 450 à Prilly, rappelait alors la société.

Une centaine de postes en 2014

Mais à l’automne 2014, Sicpa supprimait encore une centaine de postes sur ce site. Des négociations avec le syndicat Unia avaient permis de sauver quelques dizaines d’emplois. Le groupe avait sans doute préjugé de la croissance des ventes dans les nouvelles solutions d’authentification et de traçabilité des produits de santé (médicaments), aliments, boissons alcoolisées et tabac (lutte contre la contrebande et la contrefaçon).

Il est vrai que les affaires dans ce secteur, où la société suisse est confrontée à de puissants intérêts, ne sont pas de tout repos. Notre journal informait à la fin de l’année dernière qu’elle faisait l’objet de graves accusations de corruption au Kenya par un politicien de haut rang. Il dénonçait des dessous-de-table pour l’obtention du marché contrôlant les produits alcoolisés et le tabac. Sicpa s’affronte d’ailleurs au niveau mondial avec les gros producteurs de cigarettes qui veulent contrôler eux-mêmes la traçabilité de leurs produits. (TDG)

Créé: 21.06.2017, 22h40

Articles en relation

Sicpa supprime une centaine de postes à Prilly

Coupes Moins d'une centaine de postes seront finalement biffés chez Sicpa à Prilly, le spécialiste des encres et des solutions de sécurité. Plus...

SICPA réorganise un secteur et pourrait biffer des emplois

Encres de sécurité Mondialement connue pour ses encres destinées aux billets de banque, la firme lausannoise SICPA réorganise son secteur traçabilité sécurisée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...