Passer au contenu principal

Le secteur aérien suisse joue son avenir à Berne

La branche est clouée au sol par le coronavirus. Le Conseil fédéral planche sur un plan de sauvetage.

Swiss, dont la majorité des appareils sont pour l’heure cloués sur le tarmac, doit faire face à des pertes massives, comme la plupart des sociétés actives dans le secteur aérien.
Swiss, dont la majorité des appareils sont pour l’heure cloués sur le tarmac, doit faire face à des pertes massives, comme la plupart des sociétés actives dans le secteur aérien.
Keystone

L’aviation suisse va-t-elle se relever de la crise économique engendrée par le coronavirus? La réponse dépendra des décisions que prendra le Conseil fédéral ces prochaines heures. «Un groupe de travail interne à l’Administration fédérale a été mis sur pied pour analyser le cas particulier des entreprises systémiques», expliquait le ministre des Finances, Ueli Maurer, la semaine passée. La task force est composée de membres de l’Office fédéral de l’aviation civile et de l’Administration fédérale des finances. Un plan de sauvetage devrait être annoncé ce mercredi ou jeudi.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.