Passer au contenu principal

SuisseSchindler: bénéfice net en recul pour 2019

Le constructeur d'ascenseurs et escaliers mécaniques a vu son bénéfice net s'inscrire à 929 millions de francs, soit un recul de 7,8% sur un an.

Pour 2020, Schindler anticipe une avancée des ventes de 0 à 5%.
Pour 2020, Schindler anticipe une avancée des ventes de 0 à 5%.
archive, Keystone

Le constructeur d'ascenseurs et escaliers mécaniques Schindler a enregistré une rentabilité en repli pour 2019. Le groupe anticipe une croissance de 0 à 5% au cours de l'exercice en cours mais le coronavirus pourrait avoir un impact important sur la marche des affaires au premier trimestre, difficile à quantifier pour le moment.

«Suivant l'évolution, il pourrait se chiffrer à des centaines de millions», a estimé vendredi le directeur général Thomas Oetterli lors de la conférence de presse de bilan du groupe sis à Ebikon. «Notre entreprise en Chine travaille dur pour protéger d'un côté la santé de nos collaborateurs et d'un autre côté satisfaire les besoins des clients», a-t-il poursuivi.

Sur la période sous revue, le bénéfice net s'est inscrit à 929 millions de francs, soit un recul de 7,8% sur un an, selon le communiqué. L'exercice précédent avait été porté notamment par un effet fiscal positif de 60 millions.

Le bénéfice opérationnel (Ebit) a cédé 0,9% à 1,26 milliard, ce qui correspond à une hausse de 1,3% hors effets de change. La marge correspondante a pour sa part cédé 0,5 point de pourcentage à 11,2%. Les avancées opérationnels et les ajustements de prix n'ont pas permis de compenser la hausse des tarifs pour les matériaux et les coûts liés au personnel, souligne Schindler pour expliquer cette détérioration de la rentabilité opérationnelle.

Revenus et commandes en hausse

Les recettes se sont étoffées de 3,6% à 11,27 milliard, et une progression de 5,6% hors effets de change, portées par les régions Amériques et Asie-Pacifique. Les entrées de commandes ont également positivement évolué grâce à la région Asie-Pacifique, et la Chine en particulier. Elles ont gagné 3,9% à 12,12 milliards de francs.

Le conseil d'administration proposera toutefois un dividende inchangé de 4 francs par action au titre de l'exercice sous revue. A l'exception des entrées de commandes légèrement supérieures au consensus AWP, les autres résultats sont tombés un peu en-dessous des attentes des analystes.

Prévisions prudentes

Pour 2020, Schindler anticipe une avancée des ventes de 0 à 5% hors effets de change, prévisions qui ont été jugées conservatrices par les analystes. Au niveau du conseil d'administration, Orit Gadiesh a été proposée comme nouvelle membre de l'organe de surveillance tandis que Anthony Nightingale, pour des raisons de limite d'âge, ne se représentera pas.

Matteo Attrovio, directeur de l'information depuis 2017, a été nommé membre de la direction à partir du 1er avril. Les analystes pointent du doigt en particulier la faiblesse de la marge du bénéfice opérationnel (Ebit). Ces derniers anticipaient une stabilisation de la marge au 4e trimestre, après le recul de cet indicateur sur les sept derniers trimestres. Par ailleurs le dividende de 4 francs, stable en comparaison annuelle, déçoit également.

Un peu moins critique, l'analyste Christian Obst de Baader Helvea salue l'évolution positive du chiffre d'affaires entre octobre et décembre et des liquidités. Les prévisions de Schindler sont plus faibles que celles de son concurrent Kone, constate Vontobel. L'impact du coronavirus pourrait s'avérer plus important qu'anticipé jusqu'ici, écrit l'analyste.

Les investisseurs n'étaient pas satisfaits par la copie rendue. Le bon de participation cédait 2,3% à 243,2 francs dans un SLI en hausse de 0,39%.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.