Pas de sauvetage de deux banques italiennes prévu

ItalieL'accord pour sauver la Veneto Banca et la Banca Popolare di Vicenza ne devrait pas aboutir. La Commission européenne va en informer l'Italie ces jours.

La Stampa avait divulgué cette information.

La Stampa avait divulgué cette information. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Trésor italien ne croit plus à une solution bancaire pour le sauvetage de deux établissements en difficulté, a dit une source du Trésor dimanche, confirmant une information du journal La Stampa. Les banques concernées sont la Veneto Banca et la Banca Popolare di Vicenza.

Structure de défaisance

La Commission européenne va informer l'Italie dans les prochains jours qu'elle ne peut recourir à une aide publique directe pour renflouer Veneto Banca et Banca Popolare di Vicenza, ouvrant ainsi la voie à un partage de leurs actifs et la création d'une structure de défaisance, rapporte le journal dimanche.

Le plan du gouvernement italien d'utiliser plus de cinq milliards d'euros (5,4 milliards de francs) de fonds publics pour une recapitalisation préventive des deux banques n'est plus viable, écrit-t-il en citant des sources du Trésor italien et des institutions européennes.

Au lieu de cela, les agences et actifs sains des deux établissements seront logés dans une nouvelle entité tandis que les créances non performantes seront regroupées dans une structure de défaisance («bad bank»).

Un porte-parole de la Commission a dit ne pouvoir confirmer l'information. «La Commission et les autorités italiennes travaillent étroitement ensemble pour assurer une solution viable», a-t-il commenté.

Eviter la liquidation

Rome cherche depuis des mois à négocier un accord sur la recapitalisation de Veneto Banca et de Banca Popolare di Vicenza afin d'éviter leur liquidation.

Bruxelles demande que des investisseurs privés injectent 1,25 milliard d'euros dans les deux banques avant de pouvoir envisager une aide publique. Selon La Stampa, Rome n'a pas trouvé de partenaire bancaire susceptible d'apporter les fonds demandés par la Commission. (ats/nxp)

Créé: 18.06.2017, 16h13

Articles en relation

La Banque centrale de Syrie restera sur liste noire

Syrie - Suisse Le Tribunal fédéral a jugé vendredi irrecevable son recours. Ses avoirs resteront gelés. Plus...

La BNS maintient sa politique monétaire

La Banque nationale suisse (BNS) a laissé sa prévision de croissance du produit intérieur brut (PIB) en 2017 à environ 1,5%. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.