Passer au contenu principal

SuisseRésultat annuel en hausse de 28,1% pour Merck

Le bénéfice net 2016 de l'entreprise a bondi à 5,7 milliards de dollars (5,3 milliards de francs) sur un an.

Pour l'année en cours, Merck prévoit des ventes comprises entre 38,6 et 40,1 milliards de dollars.
Pour l'année en cours, Merck prévoit des ventes comprises entre 38,6 et 40,1 milliards de dollars.
Archives, Keystone

Le laboratoire pharmaceutique américain Merck inscrit un résultat annuel conforme aux attentes. Il a bénéficié de bonnes ventes de l'anticancéreux Keytruda et du vaccin Gardasil pour la prévention du cancer de l'utérus.

Le bénéfice net 2016 a bondi de 28,1% sur un an à 5,7 milliards de dollars (5,3 milliards de francs), dont 1,18 milliard ( 20,6%) au quatrième trimestre, détaille Merck dans un communiqué publié jeudi.

Ce résultat se traduit par un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du nord, de 3,78 dollars pour l'année et de 0,89 dollar pour le dernier trimestre, soit exactement ce qu'anticipaient en moyenne les marchés financiers.

Les ventes annuelles ont augmenté de 0,78% sur un an à 39,81 milliards de dollars, mais sont en dessous des attentes de 39,92 milliards. Idem au quatrième trimestre où le chiffre d'affaires de 10,11 milliards de dollars (-0,97%) est inférieur aux 10,22 milliards espérés en moyenne par les analystes.

Merck, connu hors des Etats-Unis et Canada sous le sigle MSD, explique cette contre-performance par des effets négatifs de change, notamment l'appréciation du dollar face au yen qui a rogné les ventes générées par ses médicaments au Japon. L'antidiabétique Januvia, «blockbuster» de Merck, a généré un chiffre d'affaires annuel de 6,11 milliards de dollars, en petite hausse de 1,6%. Le vaccin Gardasil a généré des recettes de 2,17 milliards de dollars, en hausse de 14%.

Prévisions prudentes

Le Keytruda, traitement anticancéreux par immunothérapie commercialisé depuis peu, dont les autorités sanitaires américaines viennent d'élargir les indications, a plus que doublé ses ventes à 1,40 milliard de dollars ( 148%).

A l'inverse, les revenus du traitement Remicade contre la polyarthrite rhumatoïde ont poursuivi leur chute: -29% à 1,27 milliard de dollars. Ce médicament fait face à la concurrence de génériques.

Pour l'année en cours, Merck prévoit des ventes comprises entre 38,6 et 40,1 milliards de dollars et un bénéfice par action ajusté de l'ordre de 3,72 à 3,87 dollars. Les analystes financiers tablent, eux, sur un chiffre d'affaires aux alentours de 40,04 milliards de dollars et un bénéfice par action de 3,85 dollar.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.