Passer au contenu principal

La réalité virtuelle genevoise honorée à Los Angeles

Artanim et Kenzan ont vu leur application de réalité «immersive» saluée au Siggraph, grand-messe du graphisme numérique.

Affublé de marqueurs et d’un casque de réalité virtuelle, l’utilisateur est plongé dans un monde virtuel. L’ordinateur perçoit ses mouvements pour rendre le tout plus réaliste. Image: ARTANIM/KENZAN
Affublé de marqueurs et d’un casque de réalité virtuelle, l’utilisateur est plongé dans un monde virtuel. L’ordinateur perçoit ses mouvements pour rendre le tout plus réaliste. Image: ARTANIM/KENZAN

En pleine zone industrielle de la Praille, un studio d’enregistrement. Un employé s’y déplace à tâtons, casque virtuel sur les yeux et capteurs aux mains. Le cobaye visite une tombe de l’Egypte pharaonique. Initialement pensée pour des musées, cette activité interactive 3D est l’œuvre de deux PME genevoises. En août, le projet a été salué au Siggraph de Los Angeles — la grand-messe du graphisme numérique. La technologie — capture des mouvements, intégration du casque de réalité virtuelle, traitement en temps réel — est l’affaire d’Artanim, une fondation de recherche de cinq chercheurs. Lancée il y a quatre ans par le Dr Caecilia Charbonnier et Sylvain Chagué, elle est devenue le plus important studio suisse de capture de mouvements. Financée initialement par la Fondation Hans Wilsdorf, Artanim collabore notamment à la recherche en médecine du sport ou en orthopédie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.