Passer au contenu principal

Raiffeisen ne veut pas «imaginer» taxer un jour l'épargne

Les banques Raiffeisen devraient continuer à l'avenir d'épargner à leurs clients des taux d'intérêt négatifs.

Le patron de Raiffeisen, Guy Lachappelle.
Le patron de Raiffeisen, Guy Lachappelle.
Keystone

Lundi, le président du Conseil d'administration de Raiffeisen, Guy Lachappelle, a accordé un entretien aux journaux alémaniques de Tamedia, groupe qui édite le journal que vous lisez présentement.

Interrogé sur la possibilité que le Groupe Raiffeisen facture lui aussi des intérêts de pénalité à l'avenir, Guy Lachappelle a déclaré: «Je ne peux pas l'imaginer». Si des taux d'intérêt négatifs étaient introduits pour les comptes épargnes, il y aurait un grand danger de «Bank Run», c'est-à-dire que les épargnants retirent leur argent des banques.

UBS et Credit Suisse pourtant

Dans le domaine de la clientèle privée, UBS applique déjà des taux d'intérêt négatifs pour les comptes épargne qui dépassent 2 millions de francs. Crédit Suisse a l'intention de faire de même dès 2020. Il n'existe pas un tel seuil chez Raiffeisen pour les clients privés. «Mais nous veillons à ce que les clients de banques avec des taux d'intérêt négatifs ne transfèrent pas simplement leur argent chez nous», indique Guy Lachappelle sans donner plus de précisions.

En septembre, la Banque nationale suisse (BNS) a laissé le taux directeur inchangé à -0.75%. Depuis le 1er novembre, elle a toutefois augmenté le seuil à partir duquel les banques doivent payer des taux d'intérêt négatifs pour leur argent déposé à la BNS.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.