«Quand on ne fait rien, on devient con»

BILANL’acteur Christophe Lambert, serial entrepreneur, nous explique comment il monte ses différents business.

Christophe Lambert a grandi à Genève et étudié à l’Institut Florimont.

Christophe Lambert a grandi à Genève et étudié à l’Institut Florimont. Image: Lionel Flusin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’acteur franco-américain Christophe Lambert, qui a grandi à Genève et étudié à l’Institut Florimont, a beaucoup investi dans le monde des affaires. Businessman averti, il compte à son actif une dizaine de participations dans différentes entreprises, principalement en France. La dernière en date, la startup rémoise InnovSanté, a mis au point le PassCare, passeport connecté contenant tout le dossier médical du patient, disponible n’importe où et n’importe quand. L’acteur s’est associé à son fondateur Adnan El Bakri, jeune entrepreneur de 32 ans, pour lequel il a eu un véritable «coup de cœur».

L’acteur a investi dans la startup InnovSanté, qui vient de signer un partenariat avec la société Coherent Streams, basée à Renens (VD). Photo: Guiraud

Le Genevois d’adoption fonctionne en effet au feeling. «Il faut que j’apprécie la personne et que je voie en elle une véritable détermination avant d’investir dans sa société», explique celui qui est devenu depuis l’ambassadeur et l’actionnaire du PassCare. «Ce passeport numérique me permet de stocker toutes mes données médicales, mes ordonnances traduites dans différentes langues. S’il m’arrive un pépin durant mes voyages, les médecins peuvent avoir accès à toutes mes données, voir si j’ai des allergies… ou plus encore, si j’accepte de donner mes organes.» Ce qui l’a également séduit dans le projet, c’est que le patient reste maître de son dossier médical, contrairement à d’autres passeports santé déjà sur le marché.

Premiers pas en Suisse

InnovSanté entend par ailleurs se développer dans le monde entier. Après la France qui enregistre déjà 300 000 utilisateurs, la Suisse est le deuxième marché que la startup vise. Elle a signé un partenariat avec la société Coherent Streams, basée à Renens (VD) et spécialisée dans les solutions numériques, notamment dans l’e-santé. Pierre Rossel et Moïse Gerson ont, dès lors, pour mission de développer cet outil en ligne en collaboration avec l’acteur franco-américain. L’objectif de la startup est de vendre son produit aux multinationales pour leurs collaborateurs et aux établissements de santé. L’entreprise, qui a déjà levé 3 millions de francs, lancera un prochain round de financement pour une levée de 5 à 10 millions de francs.

Puis, la société se déploiera sur le continent africain. «On commence à s’implanter en Afrique où la carte sera très utile, car il manque cruellement de médecins et de données sur l’état des patients», souligne l’homme d’affaires. «J’irai probablement en Afrique défendre le projet, puis aux Etats-Unis.» Christophe Lambert a par ailleurs motivé son grand ami d’enfance, le promoteur immobilier genevois Stéphane Barbier-Mueller, à entrer dans l’actionnariat d’InnovSanté.

Hors du cinéma

Mais InnovSanté n’est pas la seule entreprise dans laquelle l’acteur a placé ses billes. Cela fait vingt-cinq ans qu’il investit dans des sociétés qui sortent du cercle cinématographique. L’acteur qui sera à l’affiche de trois films cette année – Sobibor, L’enfant roi, La source – et qui tournera deux autres films en 2019 admet s’être lancé dans l’entrepreneuriat pour éviter de «faire des conneries». «Les acteurs passent de longs mois à ne rien faire lorsqu’ils ne tournent pas. Et quand on ne fait rien, on devient con. C’est ce qui m’a poussé à investir dans des entreprises», explique Christophe Lambert.

«Je me suis trompé une seule fois»

Il compte ainsi à son actif une société de bonsaïs, de lunettes, des investissements dans l’hôtellerie et l’immobilier. «Je me suis trompé une seule fois, en m’associant avec quelqu’un qui voulait tout contrôler, ne déléguait rien alors qu’on ne peut rien faire tout seul. (...) Une bonne association consiste à s’amener les uns aux autres des complémentarités. Je fais ce que l’autre ne peut ou ne sait pas faire et vice-versa.»

En 2016, l’acteur et producteur s’est lancé dans une nouvelle aventure entrepreneuriale: My Mother Agency, première agence mondiale de casting artistique. La plateforme digitale permet de regrouper tous les talents du modeling et de l’acting en les mettant en contact avec les clients de la profession (marques, agences, production TV, cinéma, mode). Le businessman s’est associé à Bernard Hennet, ancien président de l’agence de mannequins Elite, et son fils Bertrand, aujourd’hui CEO de la plateforme. L’appli qui a été lancée en janvier 2019 compte déjà une communauté de 2000 talents.

Autre aventure entrepreneuriale de Christophe Lambert: My Mother Agency, agence de casting artistique. Photo: Guiraud

Des stars devenues entrepreneurs

Passer des tapis rouges au monde du business est courant aux Etats-Unis. De nombreuses célébrités lancent leurs marques de cosmétiques, de vêtements, de boissons alcoolisées ou encore de livres de recettes pour mieux vivre. Parmi celles-ci, Cindy Crawford, Miranda Kerr, Gwyneth Paltrow, Rihanna ou encore George Clooney. Ce dernier a même réussi en 2017 à vendre sa marque de tequila, Casamigos, créée avec deux associés trois ans plus tôt, au géant britannique des boissons alcoolisées Diageo. Véritable jackpot pour l’acteur américain qui empochait alors 1 milliard de dollars.

Mais il n’est pas la seule star américaine à avoir misé sur des boissons alcoolisées: le rappeur américain Jay-Z, homme d’affaires avisé, a racheté le domaine Armand de Brignac pour en faire le champagne le plus cher du monde. Le réalisateur de cinéma Francis Ford Coppola s’est lancé dans la production de vin un peu partout dans le monde, tout comme Brad Pitt et Angelina Jolie qui ont acquis le château Miraval en Provence ou encore le chanteur Justin Timberlake qui a lancé la 901 Tequila. Les acteurs français Gérard Depardieu et Carole Bouquet ont investi dans la restauration et la production de vin.

En Suisse, c’est l’écrivain genevois Joël Dicker qui a fait d’un vieux rêve d’enfant une réalité: en début d’année, il s’associait à son ami d’enfance, Joël Fradkoff, pour racheter la chocolaterie du Rhône. La star du tennis Stan Wawrinka s’est associée à Theotime Bioret et Laurent Bigler pour rouvrir en début d’année la Grappe-d’Or, restaurant mythique de Lausanne.

Outre-Sarine, le célèbre chanteur du groupe Yello, Dieter Meier, est devenu un véritable entrepreneur. Le Zurichois a non seulement investi dans de nombreux restaurants en Suisse, mais il produit également de la viande et du vin en Argentine, vendus un peu partout dans le monde. Ce dernier a aussi lancé sa propre marque de chocolat, Oro de Cacao. L’artiste a breveté une technologie d’extraction à froid du cacao qu’il entend développer au niveau industriel. Il a ainsi investi des millions de francs dans ce dernier projet afin d’ouvrir plusieurs magasins dans le monde entier pour en faire un business rentable.

Retrouvez d'autres interviews business sur Bilan.ch.

Créé: 12.06.2019, 20h21

Articles en relation

Marcel Ries, graveur de coupes d’Europe

Football Depuis 10 ans, cet entrepreneur de Servion est le graveur officiel de l’UEFA. Il sera en lice dès mercredi soir, en Ligue Europa. Plus...

«Ça devient difficile d’investir à Genève»

BILAN L’entrepreneur Philippe Rielle se dit prêt à redynamiser le commerce de proximité, comme il vient de le faire pour la chocolaterie Micheli. Mais il déplore les nombreux obstacles. Plus...

Il casse les prix des opérations de change et de transfert

Devises Au cœur de Genève, un entrepreneur lausannois se profile déjà en concurrent imminent de la fameuse Western Union Bank. Plus...

Je crée mon entreprise en deux clics (et deux mois)

Aventure Editorial La création de sociétés bat des records. Mais un parcours du combattant attend l’entrepreneur en herbe. De quoi l’endurcir dès le départ. Récit et conseils. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...