«Le problème de l'Europe c'est l'euro»

WEFSelon le gouvernement italien, il n'y a pas de «vision», ni de «stratégie» au sein de l'UE et la monnaie unique est un frein.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le ministre italien des Finances, Pier Carlo Padoan, s'en est pris vertement à l'UE, et plus particulièrement à la monnaie unique. Il a affirmé mercredi à Davos que le problème de l'Europe «c'est l'euro» et l'appelant à «prendre au sérieux le populisme».

«Le défi que posent (les défenseurs du) Brexit et Donald Trump, c'est qu'ils ont une vision, qu'on soit d'accord ou pas avec elle. Or, en Europe, on n'en a pas», a regretté le ministre lors d'un débat au World Economic Forum (WEF) sur comment l'élite peut renouer avec les classes moyennes.

«Je suis préoccupé parce que l'Europe n'a pas de stratégie pour faire face au nouveau visage de la mondialisation. Elle ne fait que réagir», a assuré Padoan, qui est allé plus loin encore en affirmant que «le problème de l'Europe était l'euro». L'Italie est un des pays fondateurs de l'Union européenne et signataire du Traité de Rome de 1957.

Prendre au sérieux le populisme

«Dans de nombreux pays, pour ne pas dire tous, il y a une forte pensée que les problèmes sont générés à Bruxelles... ou à Francfort, selon l'endroit où vous vivez», a ironisé le ministre, en allusion aux reproches allemands contre la politique monétaire de la BCE. Dans ce contexte, le ministre italien a appelé l'UE «à prendre au sérieux le populisme». «Tous ceux qui votent pour des idées populistes ne sont pas tous mauvais. Dans de nombreux cas, ce sont des bonnes personnes, de bons citoyens, qui ont de vraies préoccupations à propos de l'avenir de leurs enfants, l'emploi ou la sécurité, a-t-il expliqué. Ces déclarations interviennent après la révélation de contacts entre le ministère italien des Finances et la Commission européenne pour tenter d'éviter l'ouverture d'une procédure d'infraction au sujet du déficit budgétaire italien.

Fort déficit

Rome a adopté pour 2017 un budget prévoyant un déficit à hauteur de 2,3% du PIB, un chiffre nettement plus élevé que les 1,8% exigés par Bruxelles, alors que la dette publique de l'Italie (133% du PIB en 2016) est la deuxième plus importante de l'UE. L'Italie a demandé à bénéficier de »circonstances exceptionnelles" en raison des tremblements de terre ayant secoué l'an passé la péninsule et de la vague massive d'immigration qu'elle doit gérer. Mi-novembre, la Commission européenne - qui estime que le déficit italien sera à 2,4% - avait épinglé huit pays, dont l'Italie, sur leurs projets budgétaires 2017, leur enjoignant de faire des efforts sous peine de sanctions. (ats/nxp)

Créé: 18.01.2017, 14h52

Articles en relation

Xi prévient Trump: la mondialisation est irréversible

WEF 2017 Xi Jinping ouvert le forum de Davos. Le président chinois a donné sa vision de la mondialisation, dans un avertissement à peine voilé à Donald Trump. Plus...

«Il ne faut pas seulement diriger, mais coopérer»

WEF 2017 Donnant le coup d'envoi au Forum de Davos, Doris Leuthard a appelé les «grands» de ce monde à davantage de coopération. Plus...

La Chine à l'honneur pour l'ouverture du WEF à Davos

Forum économique Le président Xi Jinping prononcera le discours d'ouverture d'une 47e édition marquée par l'absence de nombreux leaders mondiaux. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: les poussins mâles ne seront plus broyés mais gazés
Plus...