Passer au contenu principal

Prix en hausse pour les appartements et les maisons

La tendance affichée durant le dernier trimestre de 2019 s'est poursuivie, tout particulièrement pour les objets du segment du luxe.

Les prix des appartements en propriété ont augmenté dans quasiment l'ensemble des régions suisses.
Les prix des appartements en propriété ont augmenté dans quasiment l'ensemble des régions suisses.
Keystone

Les prix des appartements en propriété (PPE) et des maisons individuelles ont poursuivi leur ascension au premier trimestre 2020, selon les calculs de la société de conseils spécialisée Fahrländer Partner. Le mouvement haussier a tout particulièrement visé les objets les plus luxueux, alors que le marché dans son ensemble n'a pas encore ressenti les effets de la crise du coronavirus.

Pour les PPE, les prix ont augmenté entre janvier et fin mars de près de 2,2%, alors que ceux des maisons individuelles ont progressé de quelque 2,7%, indique jeudi Fahrländer Partner. La tendance affichée durant le dernier trimestre de 2019 s'est ainsi poursuivie en ce début d'année et cela tout particulièrement pour les objets du segment du luxe.

Les experts du cabinet de conseils évoquent ainsi pour un luxueux appartement de 180 mètres carrés situé dans un emplacement de premier plan un prix en hausse de 3,7% au regard du trimestre précédent. Pour les maisons individuelles affichant une surface habitable de 900 mètres carrés dans ce segment, les tarifs ont crû de 3,3%.

Les prix des maisons individuelles d'un standing moins élevé ont eux aussi progressé, soit de 2,7% pour le milieu de gamme et de 1,9% pour un objet plus basique.

Replis en Suisse méridoniale

Du point de vue géographique, les prix des appartements en propriété ont augmenté dans quasiment l'ensemble des régions suisses. Les seuls replis ont été observés en Suisse méridionale, tant pour les PPE (-0,6%) que pour les maisons individuelles (-0,2%).

Evoquant l'actuel contexte de la crise sanitaire et économique du coronavirus, le cabinet de conseil se dit pour l'heure dans l'impossibilité d'énoncer une quelconque prévision. La pandémie n'a pas laissé de trace au niveau de l'évolution des prix, les mesures mises en oeuvre par le Conseil fédéral n'ayant été introduites qu'à l'issue de la période sous revue.

Désormais, Farhländer Partner mise sur le fait qu'acquéreurs et vendeurs sont plutôt susceptibles d'attendre. La durée des mesures visant à endiguer la pandémie et leurs effets sur l'économie représenteront au final les facteurs décisifs.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.