Popularisé par les stars du foot, le maté cartonne

BoissonCette infusion d’Amérique du Sud séduit de plus en plus les Suisses et les ventes prennent l’ascenseur depuis le Mondial.

Philippe Zimmermann, du portail «Yerbamate.ch», savoure le succès de la «yerba».

Philippe Zimmermann, du portail «Yerbamate.ch», savoure le succès de la «yerba». Image: Florien Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le maté? Longtemps, cette infusion typique d’Amérique du Sud n’était consommée sous nos latitudes que par les expatriés, ou peu s’en faut. Au fil des années, Philippe Zimmermann a cependant constaté «une augmentation régulière des ventes, et un élargissement de la clientèle». En 2008, il ouvre son site d’e-commerce, «Yerbamate.ch», afin d’écouler les différentes marques qu’il importe directement d’outre-Atlantique.

Les débuts sont timides, il tâte le terrain avec 1,5 tonne. Aujourd’hui, avec une dizaine de tonnes en 2017, il détient la plus grosse part de marché en Suisse, sur un total de 25 tonnes. Le produit est très abordable, de 10 à 15 fr. le kilo en Suisse. Les plus chers ne contiennent souvent que les feuilles, les meilleur marché sont constitués de la branche entière, hachée menu. Chez Yerbamate, les chiffres progressent: «Je ne suis pas loin de 20% de produits vendus en plus, ce qui pose presque des problèmes de logistique», sourit-il.

Messi, Suarez, Godin...

C’est qu’entre-temps, le Mondial de foot est passé par là. Les Argentins Lionel Messi, Javier Mascherano et Pablo Zabaleta, l’attaquant uruguayen Luiz Suarez, son capitaine Diego Godin, tous sont des adeptes de la «calebassa». Du nom de cette tasse en forme de calebasse, le plus souvent en céramique (ce qui garde les arômes infusion après infusion), dans lequel sont mélangées feuilles et eau bouillante. «Initialement, maté désignait le contenant, et yerba, l’herbe, les feuilles, précise Philippe Zimmermann. Mais un glissement s’est opéré au fil du temps et maté est devenu le nom générique de la boisson».

On a clairement senti l’effet Coupe du monde. Du coup, de nombreux sportifs amateurs veulent l’essayer et nous enregistrons cette année une progression des ventes de presque 20%

Philippe Zimmermann, «Yerbamate.ch»

Le principal producteur est l’Argentine avec environ 60% du total mondial, suivi du Brésil et du Paraguay. En septembre, l’institut national argentin du Yerba Mate (INYM) enregistrait une production de quelque 232 millions de kilos, en progressions de 7,8 millions de kilos. Une hausse tirée par l’exportation.

Revenons aux vestiaires: pas un reportage sur les secrets de ces stars du foot sud-américain sans qu’ils ne vantent les vertus du maté. «On a clairement senti l’effet Coupe du monde, confirme Philippe Zimmermann. Comme en 2013, lorsque le pape François, argentin d’origine, avait été filmé calebasse en main et bombilla aux lèvres dans sa papamobile, lors d’une visite au Brésil».

... et Griezmann

Les sportifs en prennent pour ses multiples vertus - le maté est riche en magnésium et potassium, entre autres -, le coup de fouet physique, et ses qualités pour la concentration. «Du coup, de nombreux amateurs veulent l’essayer», ajoute Philippe Zimmermann. Les Argentins cités, tous membres du FC Barcelone, en Europe, c’est Antoine Griezmann, l’attaquant français connu pour entretenir de nombreuses amitiés chez les footballeurs uruguayens, sirotant son breuvage à la «bombilla» (paille), qui a boosté le maté, surtout auprès des jeunes.

Même les 12 - 13 ans

Un succès à surveiller, pointe Valérie Peyre, cofondatrice des magasins de thé Tekoe: «D’une manière générale, cette boisson gagne du terrain, et nous constatons aussi un engouement manifeste depuis cet été. Mais le maté séduit parfois même les très jeunes, de 12 - 13 ans, qui se font volontiers une petite tasse juste avant un match, comme leurs modèles. Il ne faut pas oublier que cette infusion contient de la théine, qui agit sur le système cardiovasculaire».

Pas autant que le café, et bien moins que certaines boissons énergisantes. «Au moins, le maté est naturel et très peu sucré», concède-t-elle. On lui prête du reste des vertus amaigrissantes. «Mais, note Philippe Zimmermann, comme le goût est plutôt amer, il est tentant d’y rajouter du sucre, ce qui bien sûr annule cet effet».

L’épicerie «Aux spécialités de la Palud», à Lausanne, qui fait la part belle aux produits sud-américains, importe du maté depuis plus de trente ans. «Nous proposons une trentaine de sortes, d’Argentine, le principal producteur, mais aussi du Brésil, d’Uruguay et du Paraguay, communique l’enseigne. Même sans le formidable coup de pub de la Coupe du monde, nous voyons que l’intérêt des Suisses est en progression constante».

(TDG)

Créé: 29.10.2018, 20h18

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Bolsonaro chez Trump
Plus...