Un politicien espagnol aurait blanchi son argent à Genève

Parti populaireSelon la RTS, l'ancien trésorier du Parti populaire espagnol aurait mis beaucoup d'argent au chaud en Suisse et a administré une société offshore depuis Genève.

L'ex-trésorier du Parti Populaire espagnol Luis Bárcenas est accusé de corruption.

L'ex-trésorier du Parti Populaire espagnol Luis Bárcenas est accusé de corruption. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus de 36 millions de francs suisses à la Dresdner Bank et chez Lombard Odier, à Genève. Tel serait le montant déposé sur des comptes par l'ancien trésorier du Parti populaire Luis Bárcenas, actuellement poursuivi en Espagne pour corruption, selon la RTS.

«Lombard m'a fait remarquer que la banque aurait été plus tranquille si, avec mon nouveau statut de sénateur, il (Luis Bárcenas, ndlr) disposait d'une fondation au lieu de comptes personnels», a affirmé le mandataire du politicien, Ivan Yañez, devant la justice espagnole ce jour. L'homme justifiait ainsi le montage financier complexe dévoilé ce jour par la RTS: devenu sénateur, Luis Bárcenas aurait déplacé ses fonds de Genève au Panama. Ce serait alors la fiduciaire genevoise Favona SA qui se serait occupée de l'administration de cette fondation offshore.

Enquête à Genève

Genève et sa place financière sont donc de nouveau sous les projecteurs. Le parquet genevois n'a pas tardé à agir. Il a confirmé l'ouverture d'une enquête nationale. «Nous avons la juridiction sur d’éventuels actes de blanchiment d’argent, si les accusations portées contre lui en Espagne s’avèrent fondées», a affirmé le procureur Jean-Bernard Schmid à la RTS.

«Je conduis mon enquête, pour l’instant j’essaye de déterminer l’étendue des opérations qui ont pu être conduites ici à Genève. Il s’agit de déterminer l’origine des fonds et le pourquoi de certaines opérations», a-t-il rajouté. (nxp)

Créé: 03.05.2013, 16h25

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Bolsonaro chez Trump
Plus...