Passer au contenu principal

Des placements polluants ternissent l’image de la BNS

La Banque nationale ne se soucierait pas assez de la planète, selon une association. La finance durable est pourtant en verve.

Près d’un dixième de la fortune de la Banque nationale suisse est placé dans des entreprises américaines qui, ensemble, émettent autant de gaz à effet de serre que la Suisse.
Près d’un dixième de la fortune de la Banque nationale suisse est placé dans des entreprises américaines qui, ensemble, émettent autant de gaz à effet de serre que la Suisse.
AP

La place financière suisse ferait-elle fi de la question environnementale? Deux rapports – l’un publié aujourd’hui, l’autre l’an dernier – montrent que les principales banques et autres caisses de pension du pays n’hésitent pas à massivement investir dans des sociétés polluantes à l’étranger.

Près d’un dixième de la fortune de la Banque nationale suisse (BNS) – 61,5 milliards de dollars – est ainsi placé dans des entreprises américaines qui, ensemble, émettent autant de gaz à effet de serre que la Suisse dans sa totalité, dénonce Artisans de la transition. Selon cette association fribourgeoise, ces investissements contribueraient à placer le monde sur une trajectoire de +4 °C à +6 °C de hausse de la température, loin de l’objectif de l’accord de Paris, visant à limiter cette hausse à moins de 2 °C et que la Confédération doit ratifier.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.