Passer au contenu principal

Une peste en Chine fait exploser le prix de la viande

Selon un rapport, quelque 350 millions de porcs ont dû être abattus en 2019, soit un quart de la totalité des cochons de la planète.
Selon un rapport, quelque 350 millions de porcs ont dû être abattus en 2019, soit un quart de la totalité des cochons de la planète.
AP

Le Nouvel-An chinois approche. C’est ce qui a poussé le gouvernement de la République populaire à puiser dans les réserves nationales pour balancer plus de 100 tonnes de porc congelé sur le marché. Pékin cherche ainsi à faire baisser les prix de cette viande très prisée dans les semaines qui précèdent la plus grande fête du calendrier, qui tombe cette année le 25 janvier.

Pour le Nouvel-An, les Chinois sont en effet friands de raviolis au porc, qu’ils consomment en quantités astronomiques, encore plus que le reste de l’année. À titre de comparaison, quand un Suisse mange quelque 23 kilos de viande de porc chaque année, charcuterie comprise, un Chinois en avale 39,5 kilos dans d’innombrables déclinaisons, du croustillant à l’aigre-doux.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.