Les opérateurs restent pour l'heure fidèles à Huawei

SuisseSwisscom, Salt et Sunrise continueront de proposer des téléphones portables de Huawei ou de collaborer avec le groupe chinois pour la mise en oeuvre de réseau 5G.

Les opérateurs suisses ne veulent pas agir dans la précipitation avec Huawei.

Les opérateurs suisses ne veulent pas agir dans la précipitation avec Huawei. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alors que les déboires commerciaux s'accumulent pour Huawei après la décision de Washington de placer le géant chinois sur une liste noire, les opérateurs suisses n'entendent pas rompre avec le fabricant de smartphones et d'équipements de télécommunications. Les portables Huawei continuent pour l'heure de figurer au catalogue des trois principaux acteurs de marché helvétique.

En contact avec Huawei, Swisscom veut tout d'abord éclaircir la situation avec son fournisseur et les implications de la décision de Washington, explique Christian Neuhaus, le porte-parole du numéro un helvétique des télécommunications. Pour ses équipements de réseau, le géant bleu collabore avec le suédois Ericsson.

Sunrise, qui a pour sa part choisi Huawei pour la mise en oeuvre de son réseau 5G, entend aussi poursuivre sa collaboration avec le groupe chinois. A l'image de Swisscom, son dauphin entend «suivre attentivement l'évolution de la situation de Huawei», a indiqué une porte-parole de l'opérateur établi à Zurich.

Même son de cloche du côté de Lausanne chez le numéro trois du marché helvétique, Salt: «à la lumière des informations disponibles, nous n'allons pas adapter notre assortiment dans l'immédiat», explique à AWP un porte-parole.

Délai de 90 jours

Pour mémoire, le président Donald Trump a décidé la semaine dernière de bannir les exportations de produits technologiques américains vers certaines entreprises jugées «à risque», franchissant une nouvelle étape dans l'offensive tous azimuts engagée contre la Chine, dans un contexte de guerre commerciale et de rivalité technologique. Face aux inquiétudes du secteur aux Etats-Unis, Washington a ensuite accordé un délai de trois mois avant l'entrée en vigueur de la mesure.

Huawei est depuis plusieurs mois dans le viseur de l'administration Trump: Washington estime que le géant des télécoms menace sa sécurité nationale en raison de ses liens étroits avec le gouvernement chinois, des accusations que le groupe rejette. Dans moins de 90 jours, Huawei ne pourra plus disposer du système Android de Google, lequel équipe l'immense majorité des téléphones dans le monde.

Les smartphones Huawei actuellement en vente ne bénéficieront plus des mises à jour d'Android ainsi que des autres applications maison du géant californien. Le géant chinois ne pourra alors qu'utiliser la base libre de droits d'Android. Un système d'exploitation open source qu'Huawei utilise déjà en Chine, Google n'étant pas actif dans l'Empire du Milieu. Huawei a ainsi développé ses propres apps pour son marché local.

Mais sans Android, Huawei risque de peiner à convaincre les consommateurs occidentaux en particulier d'acheter ses appareils, dépourvus des applications Gmail (courriel), Maps (cartographie), Chrome (navigateur internet), YouTube (plateforme de vidéos) ainsi que des services de musique et de films Google Play Store, notamment.

Plusieurs Etats, notamment l'Australie et la Nouvelle-Zélande, ont en outre exclu Huawei du déploiement de la 5G, mettant parfois en cause, à l'image des Etats-Unis, des failles sécuritaires voire des soupçons d'espionnage, ce que le groupe dément catégoriquement. Il y a quelques semaines, Sunrise avait affirmé ne pas avoir constaté d'irrégularité dans les appareils ou les logiciels de Huawei. (ats/nxp)

Créé: 23.05.2019, 11h01

Articles en relation

Huawei lâché de toutes parts par des opérateurs

Téléphonie Plusieurs grands opérateurs au Japon et en Grande-Bretagne ont annoncé qu'ils suspendaient les achats de téléphones Huawei. Plus...

Les USA temporisent, Huawei contre-attaque

Mesures contre Huawei Les Etats-Unis sont revenus sur leurs pas en accordant un sursis de trois mois à Huawei, qui n'a pas tardé à répliquer. Plus...

La fin d'Android sur Huawei va bouleverser le marché

Guerre commerciale USA-Chine La décision de Donald Trump d'interdire aux sociétés américaines de commercer avec des entreprises «dangereuses» va avoir de grandes répercussions sur le marché du smartphone. Plus...

Salt a vu ses recettes fondre au premier trimestre

Le départ de deux clients importants, à savoir Coop Mobile et UPC partis sur le réseau Swisscom, a fait perdre des plumes à Salt au premier trimestre.

L'opérateur basé à Renens a subi une érosion de 1,2% à 230,2 millions de francs de son chiffre d'affaires, pour un résultat opérationnel (Ebitda) en baisse de 7,2%, à 104,7 millions.

Fin mars, Salt comptait 1,23 million de clients dans la téléphonie mobile postpaid, soit 8900 de moins que douze mois plus tôt. Apuré du départ des clients Coop Mobile, un gain de 9000 clients serait à signaler.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: la crudité de certains slogans a choqué
Plus...