Passer au contenu principal

Obligation d'annonce: des résultats mitigés

Les employeurs sont désormais tenus de s'adresser d'abord à l'ORP lorsqu'ils cherchent à recruter certains profils. Certains acteurs dénoncent une inflation bureaucratique peu efficiente.

Plus de 40% des postes soumis à l’obligation d’annonce ouverts auprès des ORP concernent le secteur de l’hôtellerie restauration.
Plus de 40% des postes soumis à l’obligation d’annonce ouverts auprès des ORP concernent le secteur de l’hôtellerie restauration.
Keystone

L'heure du premier bilan a sonné pour la controversée mesure dite de l'«obligation d'annonce» appliquée depuis juillet 2018. Conçu pour rendre compatible la votation du 9 février 2014 «Contre l'immigration de masse» avec les accords de libre-circulation conclus avec l'Union européenne, le compromis impose à tous les employeurs de déclarer à l'office régional de placement (ORP) les postes ouverts dans les domaines d'activité où le chômage est le plus élevé - supérieur à 8%. Un seuil qui sera abaissé à 5% dès janvier 2020. Pendant une durée de cinq jours, ces opportunités sont accessibles uniquement aux demandeurs d'emploi inscrits à l'ORP, qui disposent d'un login sur la plateforme travail.swiss pour consulter l'ensemble des offres à échelle nationale, et restent prioritaires durant ce délai par rapport à de nouveaux entrants étrangers.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.