Passer au contenu principal

«La nouvelle drachme ne serait probablement pas acceptée hors de Grèce»

La Grèce se retrouve officiellement en défaut de paiement mardi. Les explications du chef économiste d'UBS.

Andreas Höfert, chef économiste d’UBS.
Andreas Höfert, chef économiste d’UBS.
Olivier Vogelsang

Lundi, les échanges ont été violents. Alors que Jean-Claude Juncker, le patron de la Commission européenne assurait ne pas proposer «un paquet d’austérité stupide», Athènes a ouvertement douté de sa «sincérité». Que se passe-t-il avec l'annonce officielle du «défaut» – c'est-à-dire l'incapacité de l'Etat grec à rembourser ses engagements en temps et en heure? Andreas Höfert, chef économiste d’UBS, donne les clefs pour comprendre la situation.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.