Passer au contenu principal

Les Moyen-Orientaux se lassent de Genève et Montreux

Les Saoudiens et les Émiratis perdent le goût des vacances en Suisse en été, du fait de la chaleur.

L’arc lémanique est touché de plein fouet. Le nombre de nuitées d’hôtel des touristes moyen-orientaux sur leur destination suisse préférée, à savoir Genève, reculera de plus de 5% cette année. Et ce sera une chute de plus d’un quart (– 27,7%) à Montreux.
L’arc lémanique est touché de plein fouet. Le nombre de nuitées d’hôtel des touristes moyen-orientaux sur leur destination suisse préférée, à savoir Genève, reculera de plus de 5% cette année. Et ce sera une chute de plus d’un quart (– 27,7%) à Montreux.
LAURENT GUIRAUD

Le réchauffement climatique nuit. Et le tourisme n’est pas épargné. «L’été dernier, nous avons observé que des touristes provenant d’Émirats se sont rabattus sur le nord de l’Allemagne, ou la station alpine française de Chamonix, dans l’espoir de trouver de la fraîcheur», regrette Genève Tourisme. L'arc lémanique est durement touché par cette tendance, mais toute la Suisse est concernée.

Du fait des canicules estivales, sans oublier certes d’autres facteurs, les voyageurs moyen-orientaux se lassent des destinations helvétiques. Suisse Tourisme s’attend ainsi à une forte baisse de la demande en nuitées d’hôtel de cette clientèle cette année: moins 10%. L’amertume de la branche se révèle d’autant plus forte que la progression de ses ventes sur les marchés saoudien et émirati avait dépassé les 20%, entre 2012 et 2015, rappelait dimanche l'hebdomadaire zurichois «SonntagsZeitung» (édité par Tamedia, comme la «Tribune de Genève»).

L’arc lémanique est touché de plein fouet. Le nombre de nuitées d’hôtel des touristes moyen-orientaux sur leur destination suisse préférée, à savoir Genève, reculera de plus de 5% (chiffres de l’Office fédéral de la statistique) cette année. Et ce sera une chute de plus d’un quart (–27,7%) à Montreux.

Les habitants de Doha, Riyad, Dubaï ou Abu Dhabi sont familiers de températures dépassant les 50 degrés centigrades en été chez eux. «Mais les vagues de chaleur sévissant en Europe sont souvent abordées dans les médias de cette région. Ces informations ont inquiété les voyageurs», relève André Aschwanden, porte-parole de Suisse Tourisme. Pour le coup, la demande en nuitées d’hôtel en provenance du Golfe Arabo-Persique diminuera dans toute la Suisse en 2019: –12,8% à Zurich, –18% à Lucerne et –11,6% à Interlaken.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.