«Les montants des amendes seront lourds»

Place financière suisseLes plus hauts managers du Credit Suisse, dont le PDG Brady Dougan, sont auditionnés ce mercredi par la sous-commission permanente d’investigations du Sénat américain.

Carlo Lombardini, avocat genevois spécialisé dans le droit bancaire.

Carlo Lombardini, avocat genevois spécialisé dans le droit bancaire. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce mercredi soir (heure suisse), quatre des plus hauts managers du Credit Suisse, dont le CEO Brady Dougan et le directeur des affaires juridiques Romeo Cerutti, sont auditionnés par la sous-commission permanente d’investigations du Sénat américain. Cette épreuve inspire de douloureuses questions sur la place financière. Entretien avec Carlo Lombardini, avocat genevois spécialisé dans le droit bancaire.

Doit-on plutôt s’attendre à une nouvelle humiliation préjudiciable à la place financière helvétique ou plutôt à un effort de transparence favorable au renforcement de sa crédibilité?

Cela fait partie de l'expérience américaine dans les affaires importantes. Tout le monde peut y passer. Sociétés américaines et étrangères.

Cet incident politique rappelle forcément l’affaire UBS. Les habitants et les autorités de la Suisse devront-ils à nouveau se familiariser avec le démon de la menace systémique? Non, mais les montants des amendes seront lourds et les ressources à mettre en œuvre pour s’exécuter à l’égard du Department of Justice (doj) seront très importantes. Malheureusement, cela grèvera les comptes des banques à un moment déjà difficile.

Doit-on se préparer à de nouveaux psychodrames politico-diplomatiques?

Difficile à dire. La Confédération pensait avoir tourné la page avec le programme américain de l’été 2013, mais celui-ci n'est pas bon. Et il n'y a de toute façon plus grand chose à négocier pour beaucoup de banques. Le DoJ ne faisait pas preuve de flexibilité et il en fera encore moins après l’audition de ce jour au Sénat.

Qu’est-ce qui devrait laisser supposer que l’affaire Credit Suisse sera moins grave que l’affaire UBS ou inversement?

En réalité, ce qui est embêtant, c'est que l'on ne parle pas seulement du Credit Suisse, mais d’une bonne partie du système bancaire helvétique.

Les autorités fédérales américaines trouveront-elles un jour un intérêt de s’attaquer à l’évasion fiscale entretenue par quelques états des Etats-Unis ou le Royaume-Uni?

Je ne pense pas que le Carl Levin, le président de la sous-commission d’investigation du sénat soit un sympathisant de l’évasion fiscale. Il a pris par le passé des positions dures avec des banques américaines.

Le 17 juillet 2008, l’ex-directeur financier de la gestion de fortune d’UBS, Mark Branson a dû présenter ses excuses devant la même sous-commission du sénat américain où sont auditionnés aujourd’hui de hauts managers de la deuxième banque helvétique. Si, comme cela est probable, Mark Branson est nommé directeur de la Finma (Autorité suisse de surveillance des marchés financiers) d’ici quelques mois, cela risque-t-il de compliquer la résolution des litiges entre les autorités américaines et de nombreuses banques suisses ?

Non, Mark Branson est un grand professionnel. Mais la Suisse n'a plus rien à dire dans la résolution de litiges. Les efforts de la Confédération ont mené au programme du DoJ de cet été qui est mauvais. On peut d'ailleurs se demander si les diplomates suisses, qui l'ont négocié, comprenaient techniquement son contenu. C'est probablement ce qu'il y a de plus grave dans cette affaire et c'est là la vraie perte de crédibilité pour notre pays.

Créé: 26.02.2014, 17h54

Articles en relation

Le Credit Suisse reconnaît avoir agi contre la loi

EVASION FISCALE Après trois heures d'audition, le directeur général Brady Dougan a affirmé que «quelques banquiers de l'activité de banque privée basés en Suisse semblent avoir violé la loi américaine». Plus...

Le Credit Suisse se décharge sur des employés

Fraude fiscale «Credit Suisse reconnaît qu'un petit groupe de banquiers privés basés en Suisse a eu un mauvais comportement», indique la banque dans un document soumis à l'audition, en soulignant que la hiérarchie n'était pas au courant. Plus...

Un rapport cinglant accuse le Credit Suisse

Evasion fiscale A la veille de l'audition très attendue du PDG du Credit Suisse au Sénat américain, un rapport détaille les méthodes «secrètes» de la banque. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jocelyne Haller refuse son élection
Plus...