Passer au contenu principal

La monnaie de Facebook suscite de lourdes craintes

La Banque des règlements internationaux et le G20 sonnent l’alarme. La FINMA, elle, passe le lancement du Libra au crible.

La nouvelle monnaie de Facebook, le Libra, ne fait pas l'unanimité. La FINMA enquête.
La nouvelle monnaie de Facebook, le Libra, ne fait pas l'unanimité. La FINMA enquête.
Reuters

Depuis que Facebook a annoncé, la semaine dernière, le lancement de sa monnaie numérique, le libra, le monde s’affole ou tout du moins s’active. Ainsi, la FINMA nous déclare que «l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers est en contact direct avec les initiateurs du projet libra. La question, pour nous, est de savoir si le libra nécessite une autorisation et si oui, laquelle, nous affirme son porte-parole, Tobias Lux. La loi sur le blanchiment d’argent sera-t-elle respectée? S’agit-il d’un fonds de placement sous réserve d’approbation ou d’autre chose?» Autant de questions que le gendarme suisse des banques doit évaluer.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.