Mobility se diversifie face à la concurrence

TransportsCovoiturage, scooters électriques, véhicules hybrides: Mobility multiplie son offre et passe davantage au vert.

Depuis avril, des scooters électriques Mobility sont en libre-service à Zurich. Genève et Lausanne pourraient suivre. À la fin de mai, l’entreprise a poursuivi sa diversification avec l’appli «Carpool», un service de covoiturage accessible à tous, même aux non-membres.

Depuis avril, des scooters électriques Mobility sont en libre-service à Zurich. Genève et Lausanne pourraient suivre. À la fin de mai, l’entreprise a poursuivi sa diversification avec l’appli «Carpool», un service de covoiturage accessible à tous, même aux non-membres. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Son offre ne cesse de grandir. À la fin du mois de mai, Mobility a lancé une application de covoiturage appelée «Carpool». Jusqu’à présent, l’entreprise était connue pour ses véhicules rouges sillonnant la Suisse. Moyennant un abonnement ou une inscription en tant que sociétaire, les voitures sont mises à disposition des clients qui les réservent via une application.

Covoiturage pour tous

«Carpool» vient compléter cette offre et s’adresse à un public plus large. Toute personne – y compris non-membre – peut bénéficier de ce service. Mobility part du constat que les «automobilistes suisses roulent en solitaire: en moyenne, chaque véhicule ne transporte que 1,5 personne et, dans le trafic pendulaire, le chiffre tombe même à 1,1 personne». L’entreprise souhaite donc optimiser le trafic privé. Ainsi, un particulier qui prévoit un déplacement avec son véhicule personnel peut proposer de transporter des passagers supplémentaires grâce à la nouvelle application.

Mobility prélève 3 francs par covoiturant pour une distance inférieure à dix kilomètres, 6 francs entre 25 et 50 kilomètres et jusqu’à 18 francs pour un trajet supérieur à 150 kilomètres. L’entreprise reverse ensuite 80% de ces sommes aux conducteurs. Pour Patrick Eigenmann, porte-parole de Mobility, «il ne s’agit pas d’une offre de taxi. Le conducteur réalise un trajet personnel et profite de l’occasion pour embarquer des personnes. Il ne gagne pas d’argent, les indemnités ne permettent que de diminuer les coûts du trajet.»

Usagers à convaincre

Comment l’entreprise s’assure-t-elle de la fiabilité des conducteurs de «Carpool»? «Nous n’effectuons pas un contrôle général. Mais l’application prévoit des évaluations tant des chauffeurs que des passagers, visibles en ligne et non effaçables. En outre, le profil détaillé des conducteurs devient accessible sitôt qu’un covoiturant a réservé le service», indique le porte-parole.

Il est encore tôt pour savoir si cette nouvelle offre va séduire la population. «Le carpooling requiert un grand travail de persuasion afin de faire connaître cette nouvelle application», reconnaît Patrick Eigenmann. Pour le moment, «Carpool» n’offre que de faibles marges à Mobility. «Nous ne tablons pas sur de gros chiffres d’affaires au cours des premières années. Notre entreprise va néanmoins profiter au sens large de ce service. Nous avons la conviction que nos offres seront utilisées en complémentarité et s’enrichiront ainsi mutuellement.»

En attendant, Mobility poursuit sa stratégie de diversification. L’entreprise a lancé en avril un projet pilote de scooters électriques en libre-service dans la ville de Zurich. «Grâce à l’application, vous trouvez le scooter le plus proche. Les véhicules sont stationnés sur des places normales, disséminées dans toute la ville, précise Patrick Eigenmann. Chaque scooter est doté d’un top-case avec deux casques et un gilet jaune de sécurité.» Et, contrairement aux célèbres voitures rouges de l’entreprise, pas besoin de ramener le scooter à son point de départ.

Offre électrique à la peine

Pour le moment, ces véhicules ne sont disponibles que dans l’agglomération zurichoise. «Si le projet est couronné de succès, nous pourrons l’étendre à d’autres grandes villes suisses, dont Lausanne et Genève. Nous évaluerons la situation à la fin de l’année», précise encore le porte-parole.

Ces scooters ne sont pas les premiers véhicules électriques de l’entreprise. Mobility possède une cinquantaine de voitures roulant à l’électricité et souhaite porter ce nombre à 130 d’ici 2020, sur environ 3000 véhicules. «Le public semble encore faire preuve de scepticisme: nos voitures électriques ont un taux d’utilisation inférieur à la moyenne», déplore Patrick Eigenmann. «Combinée à des coûts d’achat et d’infrastructure élevés, l’électromobilité n’est pas encore attrayante pour nous d’un point de vue économique. Des efforts sont nécessaires du côté des fabricants et du secteur public – autonomie accrue, nombre de bornes de recharge – pour augmenter la popularité de cette forme de motorisation», avance-t-il. En attendant, Mobility mise également sur les véhicules hybrides et en intégrera septante dans son parc automobile d’ici à la fin de l’année.

Utilisation combinée

Ces considérations écologiques ne doivent toutefois pas faire oublier les motivations économiques de cette entreprise privée. «Nous voulons nous profiler dans le secteur très concurrentiel de la mobilité, affirme Patrick Eigenmann. En outre, c’est un domaine qui évolue vite et nous souhaitons rester à la pointe, tout en répondant aux besoins des clients.»

N’y a-t-il pas le risque que Mobility concurrence les transports publics? Patrick Eigenmann balaie ce reproche: «Une étude montre que nos clients tendent à combiner l’utilisation des transports publics, entre deux villes par exemple, et celle de nos véhicules pour se rendre à l’extérieur d’une localité à partir d’une gare.»

Créé: 10.06.2018, 19h00

Articles en relation

Pionnière de l’autopartage, Mobility roule sur l’avenir

Demain La Suisse La coopérative veut devenir le premier prestataire national de services de mobilité individuelle. Et prendre sa place sur le marché de la future voiture autonome. Plus...

Le projet qui doit révolutionner la mobilité

Politique des transports Le Conseil fédéral avance dans son concept de «mobility pricing». Prochaine étape, des projets pilotes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.