Passer au contenu principal

MédiasLa Mobilière entre dans le capital de Ringier

Ringier mise sur les nouvelles technologies depuis une douzaine d'années. Une transformation qui nécessite d'importants investissements.

Marc Walder, directeur général de Ringier, a souligné que le groupe «a besoin de beaucoup de capital».
Marc Walder, directeur général de Ringier, a souligné que le groupe «a besoin de beaucoup de capital».
Keystone

La Mobilière entre dans le capital de l'éditeur Ringier à hauteur de 25%. Les deux sociétés ont convenu d'une coopération à long terme.

Ringier et La Mobilière ont déjà une société conjointe, Scout24. Les deux entreprises souhaitent désormais approfondir leur partenariat, ont-elles indiqué lundi à Zurich lors d'une conférence de presse commune.

La maison d'édition Ringier est en mutation depuis une douzaine d'années, a expliqué Marc Walder, directeur général. Le groupe a acquis des plateformes comme Scout24 et JobCloud et il mise sur les nouvelles technologies. Cette transformation nécessite d'importants investissements. «Ringier a besoin de beaucoup de capital», a souligné le CEO.

Société multinationale de médias

Ringier est ainsi passé d'une maison d'édition classique à une société multinationale de médias numérisée et diversifiée. Avec une part de bénéfice opérationnel provenant des affaires numériques d'environ 70%, elle occupe aujourd'hui «une position de tête parmi les entreprises européennes comparables», selon le communiqué publié lundi.

La Mobilière, qui mise aussi sur la numérisation, entre en jeu en tant qu'investisseur. «Avec Ringier, nous avons trouvé un partenaire qui a sept ans d'avance», a souligné Markus Hongler, directeur général de l'assurance.

Urs Berger, président du conseil d'administration de La Mobilière, et Markus Hongler siégeront au conseil d'administration de Ringier. La famille Ringier et Marc Walder détiennent ensemble 75% du groupe Ringier.

Profonde transformation

Dans le cadre de sa stratégie de numérisation, la Mobilière a commencé une profonde transformation. Le but est de développer l'entreprise et de pérenniser son succès économique, explique-t-elle. Elle investit actuellement dans un programme de modernisation de son environnement informatique et dans la construction de ses écosystèmes ainsi que dans les places de marché en ligne.

Pour Michael Ringier, président du conseil d'administration, La Mobilière est «un actionnaire stable et fiable». L'investissement à long terme de l'assurance est «une preuve supplémentaire que nous avons développé avec succès notre groupe au cours des dernières années».

Philosophie et stratégie

L'engagement de La Mobilière «s'inscrit dans la philosophie de Ringier», selon Marc Walder. L'assurance soutient la stratégie de Ringier «visant à investir résolument dans les places de marché en ligne, le journalisme indépendant et les technologies de pointe au niveau international».

«Ringier dispose de capacités et de points forts que nous trouvons intéressants», souligne de son côté Markus Hongler. Avec la prise de participation annoncée lundi, «de nouvelles possibilités s'ouvrent à nous sur des marchés internationaux attrayants, tout particulièrement au sein de l'UE». Cet aspect permet à l'assurance de «repenser la distribution des produits et prestations de service en dehors de la Suisse».

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.