Un milliardaire s'offre le magazine «Time»

MédiasLe milliardaire Marc Benioff, patron du groupe Salesforce, va racheter le magazine américain «Time» avec son épouse.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le patron du groupe technologique américain Salesforce, Marc Benioff, et son épouse Lynne vont racheter le célèbre magazine américain «Time», nouvel exemple d'un milliardaire volant au secours de la presse traditionnelle en difficulté.

Le couple Benioff achète «Time» à titre personnel et la transaction n'a aucun lien avec Salesforce, a souligné dimanche le groupe américain de média et de marketing Meredith, propriétaire du titre, en annonçant la vente pour 190 millions de dollars en liquide.

«M. et Mme Benioff ne seront pas impliqués dans les activités du magazine au quotidien ni dans les décisions éditoriales, qui resteront aux mains de l'équipe dirigeante actuelle de «Time», précise Meredith dans un communiqué.

«Le pouvoir de «Time» a toujours résidé dans sa façon unique de raconter les gens et les sujets qui nous touchent tous et nous connectent les uns aux autres», a tweeté dimanche Marc Benioff, qui qualifie le titre de «trésor de notre histoire et de notre culture».

«Les équipes de «Time» sont stimulées par l'engagement (des Benioff) dans le journalisme de qualité», a réagi le rédacteur-en-chef de «Time», Edward Felsenthal, cité dans le communiqué.

Portraits

Emblématique de la presse américaine et mondiale, connu notamment pour ses portraits en couverture, «Time» a vu, comme de nombreux titres de la presse papier, son tirage s'éroder ces dernières années.

En s'offrant le magazine new-yorkais lancé en 1923, M. Benioff, 53 ans, devient ainsi le dernier milliardaire en date à venir à la rescousse de titres de la presse traditionnelle, confrontés au défi d'Internet qui érode leur lectorat et leurs bénéfices.

Marc Benioff, originaire de San Francisco (ouest) et dont la fortune est évaluée à 6,7 milliards de dollars, rejoint en particulier un autre grand patron de la «tech» et homme le plus riche du monde, Jeff Bezos (Amazon), qui détient à titre personnel un autre titre prestigieux, le «Washington Post», depuis 2013.

La même année, c'était le «Boston Globe» qui tombait aux mains de John Henry, le propriétaire milliardaire des Red Sox, le club de baseball de la ville. Plus récemment, en juin, c'est le «Los Angeles Times» qui était racheté par un milliardaire, Patrick Soon-Shiong, qui a fait fortune dans les biotechnologies. L'investisseur Warren Buffett a pour sa part avalé lui aussi de nombreux journaux ces dernières années.

Transformations dans le paysage médiadique

Ce rachat illustre aussi les transformations intenses qui ont lieu dans le paysage des médias aux États-Unis. Le groupe Meredith avait annoncé en mars qu'il cherchait un acquéreur pour quatre magazines - «Time», «Fortune», «Sports Illustrated» et «Money» - rachetés peu de temps auparavant lorsque Meredith avait mis la main sur le groupe Time Inc. pour quelque 2,8 milliards de dollars.

«Time» bénéficie au total d'une audience cumulée «de plus de 100 millions de lecteurs» dans le monde pour ses versions papier et numérique, selon le communiqué de Meredith, qui ajoute espérer annoncer la ventes d'autres titres «dans un futur proche».

En annonçant qu'il cherchait preneur pour «Time» en mars, Meredith avait annoncé un vaste plan d'économies. Dimanche, le groupe a indiqué que la revente du magazine aux Benioff lui permettrait de réduire le montant de son endettement.

Le groupe a aussi conclu avec les Benioff un contrat pluriannuel aux termes duquel Meredith fournira au magazine des services de marketing, d'abonnement et d'impression. Le groupe Time Inc. était le résultat d'une scission réalisée en juin 2014 par le groupe de médias et de cinéma américain Timer Warner, qui souhaitait se défaire de ses activités dans la presse traditionnelle.

Ancien du groupe de logiciels Oracle, Marc Benioff, a cofondé Salesforce en 1999, spécialisé dans l'hébergement informatique dématérialisé (cloud) et les logiciels de relations clients. Basé à San Francisco, Salesforce a désormais une empreinte visible dans la ville avec un gratte-ciel monumental, le plus haut de la ville californienne, inauguré cette année et appelé Salesforce Tower. Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 10,4 milliards de dollars sur l'exercice 2017 et espère atteindre les 20 milliards de dollars en 2020 et 2022. (afp/nxp)

Créé: 17.09.2018, 05h19

Articles en relation

Ceux qui ont brisé le silence élus par le Time

Médias Le Time a élu personnalité de l'année ceux qui ont brisé le silence concernant le harcèlement sexuel. Plus...

Le groupe Time racheté par son concurrent

Médias Le groupe Time va être racheté pour 1,8 milliard de francs par son concurrent aux Etats-Unis, le groupe Meredith. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le coronavirus crée une frénésie de nettoyage
Plus...