Passer au contenu principal

ClassementMigros et Coop dans le top 50 des grands distributeurs

Migros et Coop maintiennent leur rang parmi les 50 plus grands distributeurs du monde à l'aune du chiffre d'affaires. Le Français Carrefour recule.

Keystone

Selon le dernier rapport global du cabinet Deloitte, le géant orange a conservé en 2013 sa 39e place, tandis que son concurrent a légèrement reculé de la 46e à la 49e position.

Au terme de l'exercice de référence 2012, Migros a réalisé un chiffre d'affaires total estimé à 24,33 milliards de dollars (21,9 milliards de francs ), compte tenu des ventes et des autres revenus, précise l'enquête de Deloitte publiée mardi. Coop a pour sa part engrangé 19 milliards de dollars (17,1 milliards de francs) de recettes sur la même période.

Le chiffre d'affaires cumulé des 250 plus grands groupes de distribution, recensé sur l'année fiscale 2012/2013, atteint 4300 milliards de dollars (3900 milliards de francs), contre 4000 milliards (3605 milliards de francs) l'année précédente. Malgré un démarrage difficile, les leaders du secteur ont tenu le cap grâce à l«innovation et à leur diversification géographique, relève Deloitte.

Pour rappel, les deux géants du commerce de détail en Suisse réussissent à figurer dans le top 50 alors qu'ils sont actifs essentiellement à l'intérieur des frontières. Quant aux 10 plus grands groupes mondiaux, ils ont connu une série de bouleversements au cours de la période sous revue.

Carrefour rétrogradé

Le géant américain Wal-Mart domine largement le classement 2013, avec des ventes chiffrées à 469,2 milliards de dollars, suivi du groupe britannique Tesco (101,3 milliards). La chaîne américaine Costco (99 milliards) complète le podium. Le français Carrefour (98,7 milliards) est rétrogradé à la 4e place, conséquence de la scission des enseignes Dia en 2011.

Les distributeurs basés dans les marchés émergents ont continué à bénéficier d'une forte demande, et nombre d'entre eux affichent les plus fortes croissances au cours de l'année fiscale examinée. Les groupes implantés dans les marchés matures ont, eux, fait face à des vents contraires.

Les distributeurs européens ont encore pâti d'une conjoncture difficile, récession dans la zone euro oblige, note Deloitte. Les groupes basés en Allemagne, et plus encore au Royaume-Uni, enregistrent les plus faibles performances sur le Vieux Continent.

L'enquête inclut pour la première fois le commerce en ligne. Les résultats révèlent que parmi les 50 premières sociétés en termes de vente par internet, 42 sont des distributeurs multi-canaux, huit seulement fonctionnant hors boutiques ou exclusivement en ligne.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.