Passer au contenu principal

Michelin: bénéfice net en hausse de 43,3%

Le fabricant de pneumatiques a augmenté ses ventes et sa rentabilité l'année dernière.

Archives/Photo d'illustration, Keystone

Michelin a publié mardi un bénéfice net en hausse de 43,3% pour 2016 à 1,66 milliard d'euros (1,75 milliard de francs). Il a amélioré sa rentabilité opérationnelle malgré un recul du chiffre d'affaires principalement dû aux changes et aux matières premières.

Les ventes nettes du groupe au bibendum se sont ainsi repliées de 1,4% par rapport à 2015 et ont atteint 20,9 milliards d'euros, alors que les volumes écoulés ont enregistré une progression de 2,1%, «supérieure aux marchés», a précisé l'entreprise dans un communiqué, se félicitant d'avoir atteint ses objectifs annuels.

Outre une croissance des volumes dépassant la tendance mondiale, la société clermontoise visait «un résultat opérationnel sur activités courantes en croissance hors effet de change» et celui-ci a progressé de 4,5%. Quant au flux de trésorerie libre, il s'est établi à 961 millions d'euros contre un objectif de 800 millions.

Michelin a en outre une nouvelle fois amélioré sa rentabilité opérationnelle, sa marge opérationnelle sur activités courantes s'établissant à 12,9% sur l'année contre 12,2% en 2015 et 11,1% l'année précédente.

Etape réussie

Le président de l'entreprise, Jean-Dominique Senard, a salué dans le communiqué une année 2016 qui a constitué «une étape réussie sur notre feuille de route stratégique» et estimé que «2017 devrait permettre une nouvelle année de progression, en ligne avec les objectifs du groupe à l'horizon 2020».

Michelin a toutefois prévenu que l'exercice 2017 serait marqué par une hausse des matières premières, avec un impact négatif estimé à 900 millions d'euros sur les ventes nettes, et promis d'y répondre par le «pilotage agile» de ses prix.

La société avait annoncé début février qu'elle allait augmenter le prix de ses pneumatiques en Europe de jusqu'à 8% afin de répercuter la hausse de ses coûts de matières premières, comme elle l'avait déjà fait en Amérique du Nord.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.