Le marché immobilier suisse reste attrayant

ImmobilierSelon une étude du cabinet EY, Près des trois quarts des participants à un sondage privilégient le marché suisse.

Dans l'immobilier résidentiel, 91% des investisseurs questionnés s'attendent à des prix stables.

Dans l'immobilier résidentiel, 91% des investisseurs questionnés s'attendent à des prix stables. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le marché immobilier en Suisse restera attrayant cette année, voire très attrayant, selon une étude du cabinet EY. Près des trois quarts des participants à un sondage le privilégient, même en comparaison avec d'autres pays européens.

Le constat de l'attrait du marché helvétique est posé par pas moins de 90% des personnes interrogées dans le cadre du dernier Baromètre du marché de l'investissement immobilier Suisse 2017, publié lundi par EY Real Estate. Le taux apparaît inférieur d'un point par rapport à l'édition 2016.

Dans l'immobilier résidentiel, 91% des investisseurs questionnés s'attendent à des prix stables ou en hausse dans les zones de premier ordre. Leurs attentes pour les autres objets (de deuxième ordre et périphériques) ressortent dans la stabilité.

Petits et bien pensés

Les investisseurs se concentrent de moins en moins sur le segment des prix les plus élevés. «La tendance est clairement aux logements abordables, petits et bien pensés», explique Claudio Rudofl, partenaire et responsable des activités de transactions immobilières d'EY Suisse, cité dans le communiqué.

Pour les immeubles de bureaux, les prix pour le premier ordre sont escomptés en augmentation pour plus de la moitié de la cinquantaine d'investisseurs interrogés, même si 27% prévoient un recul. Ailleurs, l'évolution est anticipée à la baisse. Le tableau est similaire pour les surfaces de ventes.

Les prix de l'immobilier hôtelier devraient pour leur part connaître la stabilité, l'avis recueillant une part de 69% des sondés ( 16 points en comparaison annuelle). Seuls 11% des investisseurs attendent une hausse, relève EY (ex-Ernst&Young).

Pas d'alternative

D'une manière générale, investir ailleurs que dans l'immobilier demeure une gageure dans le contexte des taux d'intérêt négatifs en Suisse et des marchés boursiers haussiers mais volatils. Au-delà, les sondés mentionnent les taux d'intérêt, l'instabilité politique, l'urbanisation et la numérisation comme grands sujets de 2017.

D'un point de vue géographique, la région de Zurich continue à être perçue comme la plus attrayante du pays. Les sites d'investissement de Bâle et de Genève restent prisés, constate EY. Lausanne a en outre enregistré une poussée dans la demande des surfaces de ventes. (ats/nxp)

Créé: 16.01.2017, 11h36

Articles en relation

Les prix de l'immobilier ont parfois baissé en montagne

Suisse Des régions touristiques ont enregistré une baisse des prix après l'initiative de 2012. Mais la tendance n'est pas généralisée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.