Manor se restructure et ferme son magasin de Bülach

DistributionLe grand magasin Manor de Bachenbülach sera fermé à la fin d'avril. Vingt-sept collaborateurs sont touchés. Un plan social est en cours d'élaboration.

Manor continue de tailler dans le vif.

Manor continue de tailler dans le vif. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Confronté au changement de comportement des consommateurs, Manor se restructure. L'exploitant bâlois de grands magasins, propriété du groupe genevois Maus Frères, ferme sa succursale de Bülach et cherche un repreneur pour les supermarchés de Delémont et Liestal. L'ensemble des mesures concernent près de 80 salariés.

Dans un communiqué diffusé vendredi, Manor indique avoir «soigneusement analysé le réseau de filiales afin de fournir les fonds nécessaires au processus de transformation et, en même temps, déterminer de nouvelles possibilités de croissance». La fréquence, l'évolution des ventes, la situation concurrentielle et l'emplacement ont été comparés au potentiel du marché et aux investissements nécessaires.

A la lumière de cet examen, la direction a décidé de chercher une solution de succession pour les supermarchés de Delémont et Liestal. A Bülach, le grand magasin de Bachenbülach sera fermé à fin avril, celui-ci souffrant d'une fréquentation de la zone industrielle de la localité zurichoise insuffisante pour exploiter le site de manière rentable à long terme. Vingt-sept collaborateurs sont touchés.

Manor assure rechercher des solutions en vue de proposer un emploi au sein du groupe ou à l'externe aux salariés concernés. Un plan social est en cours d'élaboration.

Directions regroupées

La restructuration s'étend aussi à l'ensemble de ses 60 grands magasins, Manor regroupant leur direction dans 28 unités de vente. La simplification organisationnelle concerne une douzaine de directeurs ainsi qu'une quarantaine d'autres collaborateurs. Les salariés actifs dans la vente ne sont pas touchés.

Manor explique encore devoir compenser une perte financière importante cette année en raison de la fermeture à fin janvier du magasin phare de la Bahnhofstrasse à Zurich.

Pour mémoire, le groupe rhénan avait annoncé sa décision en septembre dernier, suite à l'échec de longues et conflictuelles négociations avec le bailleur des locaux, l'assureur Swiss Life.

La décision concerne 290 salariés de Manor ainsi que 190 collaborateurs des enseignes exploitant un point de vente dans le magasin.

«Le changement dans le commerce de détail continue de progresser rapidement. La numérisation est à la fois une chance et un défi. Pour suivre le rythme du passage des activités stationnaires aux activités en ligne, nous devons poursuivre notre transformation en cours et faire d'importants investissements dans la numérisation», selon le directeur général de Manor, Jérôme Gilg, cité dans le communiqué.

Numérisation

Le groupe entend ainsi créer cette année plus de 30 nouveaux emplois dans le seul secteur de l'infrastructure numérique et informatique. Manor a déjà introduit un nouveau système de caisses et de gestion des marchandises et y a investi un total de 50 millions de francs.

Premier exploitant de grands magasins en Suisse avec une part de marché de quelque 60%, Manor exploite 61 grands magasins, 31 supermarchés et 28 restaurants Manora. Le groupe bâlois emploie près de 9500 collaborateurs. (ats/nxp)

Créé: 10.01.2020, 14h14

Articles en relation

Manor ferme son magasin de la Bahnhofstrasse

Zurich Faute d'accord avec son bailleur, Swisslife, le groupe se résigne à fermer son enseigne de 14 000 mètres carrés dès 2020. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Smog: les voitures polluantes interdites de centre-ville
Plus...