Ils manifestent par centaines contre Shell

NigeriaLes Nigérians réclament une meilleure redistribution de l'argent du pétrole.

Les résidents du sud-est du Nigeria, région d'exportation des hydrocarbures, vivent dans pauvreté.

Les résidents du sud-est du Nigeria, région d'exportation des hydrocarbures, vivent dans pauvreté. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des centaines de manifestants occupaient samedi une station pétrolière du géant anglo-néerlandais Shell, dans le sud-est du Nigeria. Ils l'avaient envahi la veille, pour demander une meilleure redistribution de l'argent du pétrole.

«Nous voulons que Shell délègue ses opérations dans cette station de transit à Belema Oil Company», une compagnie pétrolière locale, a expliqué Godson Egbelekro, leader communautaire de Belema (Etat de Rivers).

«Nous resterons ici tant que Shell n'aura pas accepté nos demandes. Ils ont envoyé des employés pour discuter avec nous, mais rien de tangible n'est ressorti des négociations», poursuit «Epedi», représentant des jeunes de la communauté.

Selon lui, les résidents du sud-est du Nigeria, région d'exportation des hydrocarbures, vivent dans la pauvreté, alors que les compagnies internationales exportent l'or noir et participent à l'enrichissement d'une poignée de Nigérians.

Les employés de sécurité de la station de stockage, qui mène sur le grand terminal d'exportation de Bonny, ne se sont pas opposés aux manifestants alors qu'ils pénétraient sur la propriété de Shell Petroleum Development Company (SPDC).

Activité ralentie

Dans un communiqué, Shell a rejeté les accusations selon lesquelles la compagnie néglige les communautés alentour. «A travers notre comité pour Kula, SPDC a participé à des projets de bourses universitaires pour les jeunes de la région et a financé des investissements à hauteur de plusieurs millions de nairas», écrit le porte-parole Joseph Obari.

«SPDC a informé les autorités nigérianes de cette occupation illégale, et nous travaillons pour reprendre les opérations dans le calme», poursuit M. Obari. Samedi, l'activité de la station était toujours ralentie.

Fin juillet, SPDC a dû fermer l'un de ses plus importants pipelines, le Trans Niger (TNP), pour des «fuites», probablement dues aux sabotages des oléoducs par des groupes qui récupèrent illégalement le brut et le raffine de manière artisanale.

Avec des réserves estimées à 70 milliards de barils en pétrole et gaz (parmi les dix plus importantes réserves mondiales), et une production qui frôle les 2 millions de barils par jour, le Nigeria est redevenu le premier producteur de brut du continent africain, devant l'Angola. (ats/nxp)

Créé: 12.08.2017, 16h55

Articles en relation

La plus grande raffinerie d'Europe prend feu

Pays-Bas Un incendie s'est déclaré dans la nuit de samedi à dimanche dans la raffinerie Shell de Rotterdam aux Pays-Bas, entraînant l'arrêt d'une partie du site. Plus...

Bénéfice annuel au plus bas depuis 13 ans pour Shell

Energie Le géant anglo-néerlandais a, comme l'ensemble du secteur, pâti de l'effondrement des cours du brut. Plus...

SP dégrade la note de Shell

Pétrole La dégringolade des cours du brut est à l'origine de l'abaissement de la note par Standard and Poor's. Cinq autres majors pétrolières sont en sursis. Plus...

Le bénéfice net de Shell divisé par huit en 2015

Pétrole Le groupe anglo-néerlandais Royal Dutch Shell a réalisé un bénéfice net 2015 situé entre 1,6 et 2 milliards de dollars, en chute libre par rapport à 2014. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Croisières: les superpaquebots débarquent
Plus...