Passer au contenu principal

Ces magnats français qui contrôlent les médias

C’est un brûlot inquiétant. Un journaliste décrit une presse sous influence.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
AFP

Le secteur des médias est confronté depuis une dizaine d’années à une restructuration importante. Les revenus publicitaires baissent et les lecteurs migrent sur Internet. En France, des titres aussi prestigieux que Le Monde, Libération, Le Parisien ou Les Echos sont désormais contrôlés par des financiers ou des industriels. L’un après l’autre, les éditeurs ont jeté l’éponge. Cette «main basse sur l’information» inquiète le journaliste français Laurent Mauduit, cofondateur de Mediapart. «Ces prises de contrôle s’accompagnent d’une montée en force de l’affairisme», lâche ce journaliste et essayiste. Dans un livre, il s’attache à démontrer comment les journaux passés sous le contrôle de ces nouveaux magnats évitent désormais de traiter certaines affaires.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.