Passer au contenu principal

Madoff, le relais genevois

Le procès de «l’affaire Optimal» éclairera le rôle de Genève dans cette arnaque infernale.

Sur les 20 milliards de dollars pris au piège de la pyramide bâtie par le?courtier new-yorkais Bernard Madoff, 7 milliards étaient canalisés par la finance genevoise.
Sur les 20 milliards de dollars pris au piège de la pyramide bâtie par le?courtier new-yorkais Bernard Madoff, 7 milliards étaient canalisés par la finance genevoise.
Reuters

Démarrant le 7 décembre, ce sera le dernier procès à même d’éclairer le rôle joué par Genève dans la plus grande escroquerie financière de l’histoire, mise au jour il y a sept ans. En début d’année, un premier procès s’était achevé par l’acquittement du gérant de fortune impliqué. En septembre, les associés de la société financière Aurelia avaient, eux, évité la case tribunal. En trouvant in extremis un arrangement avec les clients lésés – affaire classée.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.