Lonza voit partir son directeur général

ChimieLe directeur général de Lonza n'aura pas fait un an en place avant son départ.

C'est au 1er mars 2019 que Mark Funk avait pris ses fonctions de directeur général du groupe chimique.

C'est au 1er mars 2019 que Mark Funk avait pris ses fonctions de directeur général du groupe chimique. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lonza a annoncé mardi le départ de son directeur général Marc Funk pour «raisons personnelles», moins d'un an après sa prise de fonction. Le président du chimiste de spécialités Albert Baehny se chargera de l'intérim, en plus de ses fonctions actuelles, jusqu'à la nomination d'un nouveau patron. Les analystes s'interrogent sur ce retrait surprise.

Marc Funk assurera la transition jusqu'en janvier 2020, selon le communiqué. Celui qui a été responsable des opérations de la division Pharma & Biotech de 2014 à 2019 avait pris la tête de Lonza au 1er mars. Il succédait alors à Richard Ridinger, qui a quitté son poste après sept ans.

Recherche d'un successeur

Christoph Maeder, membre du conseil d'administration, a été nommé Lead Independent Director «pour des raisons de bonne gouvernance». Cité dans le document, il assure que le conseil respecte la décision du CEO. Une porte-parole jointe par AWP n'a pas donné plus de détail concernant ce départ. La recherche d'un successeur a déjà commencé, a-t-elle ajouté.

Albert Baehny a rejoint le conseil d'administration de Lonza en 2017 et en a pris la tête l'année suivante. Il est également président de Geberit, entreprise qu'il a dirigée, et membre du conseil de la société immobilière Investis.

Hausse des résultats

Cité dans le communiqué, Albert Baehny assure qu'il va «travailler dans les intérêts» de Lonza, de ses employés et de ses actionnaires dans les prochains mois. «La société a un futur excitant sur des marchés dynamiques», selon lui. Il va oeuvrer avec le conseil dans la recherche d'un nouveau directeur général «pour diriger l'entreprise les années à venir».

Au premier semestre, le sous-traitant de l'industrie pharmaceutique Lonza a vu ses résultats augmenter, porté par la division Pharma Biotech & Nutrition (LPBN). Le groupe bâlois se disait alors confiant d'atteindre ses objectifs annuels, soit une croissance du chiffre d'affaires entre 5 et près de 10%.

Incertitude à court-terme

La nouvelle du retrait de Marc Funk est totalement inattendue et va créer de l'incertitude à court terme, relève Laura López Pineda de Baader Helvea. Le fait que Marc Funk se retire après huit mois à son poste interroge sur les problèmes potentiels entre la direction et le conseil d'administration.

L'analyste rappelle que le patron a accéléré le recentrage de Lonza sur les activités pharmaceutiques et nutrition et qu'il a initié le remodelage des activités chimiques. L'annonce fait suite au départ déjà inattendu du précédent patron Richard Ridinger début 2019, souligne UBS dans un commentaire. Ces remous à la tête d'un groupe disposant «d'un modèle d'affaires stable et défensif est surprenant», a souligné la banque aux trois clés. La principale décision stratégique de l'ancien chef de la division Pharma & Biotech est l'externalisation partielle de la division Specialty Ingredients (LSI).

Titre en perte de vitesse

L'analyste Daniel Buchta de Vontobel espère que le prochain directeur général correspondra davantage et restera surtout plus longtemps à la tête de l'entreprise. Cela devrait prendre un certain temps avant qu'un successeur soit nommé, avance prudemment la Banque cantonale de Zurich (ZKB).

Les investisseurs n'ont visiblement pas goûté la nouvelle. Le titre accentuait ses pertes à la mi-journée, à 326,40 francs, en recul de 5,4%. Le titre restait bon dernier du SMI, qui grappillait 0,03%. (ats/nxp)

Créé: 12.11.2019, 07h51

Articles en relation

Viège: Lonza ne produira plus de chlorure de cyanure

Valais Des raisons économiques contraignent le groupe bâlois à mettre fin à la fabrication de chlorure de cyanure sur son site de Viège. Plus...

Lonza mandaté pour la production d'un anticorps

Industrie pharmaceutique Le traitement expérimental est destiné à combattre des affections auto-immunes comme le lupus, l'arthrite rhumatoïde ou encore la vasculite. Plus...

Lonza fait mieux qu'attendu

Chimie Le chiffre d'affaires du groupe bâlois Lonza a augmenté de plus de 6% au premier semestre. Plus...

Lonza va étendre sa production

Viège (VS) De nouvelles installations devraient aider Lonza à honorer son accord de production passé avec un géant britannique. Plus...

Lonza va externaliser ses spécialités chimiques

Suisse Le groupe prévoit des mesures pour son activité spécialités chimiques, qui se traduiront par la suppression de 130 postes dont 50 en Suisse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Braquage: La Poste renonce aux transports de fonds
Plus...