Lombard Odier se félicite de son exercice 2019

BanqueLa banque genevoise a enregistré une croissance de la masse sous gestion et des afflux nets d'argent en 2019.

Lombard Odier a renoué avec la croissance des volumes en 2019.

Lombard Odier a renoué avec la croissance des volumes en 2019. Image: Google Map

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le groupe bancaire Lombard Odier a connu une croissance tous azimuts l'année dernière et atteint pratiquement 300 milliards de francs d'actifs gérés. Le bénéfice net, apuré des effets exceptionnels, s'est également inscrit à la hausse.

Présent à Hong Kong, Singapour et Tokyo, l'établissement genevois a pris une série de mesures face au coronavirus. L'épidémie n'a pas d'impact sur les affaires pour l'instant.

Après un exercice 2018 marqué par la fébrilité des marchés, Lombard Odier a renoué avec la croissance des volumes l'année dernière. La masse sous gestion a ainsi bondi de 16% sur un an pour atteindre 299 milliards de francs, a indiqué jeudi le groupe.

Les afflux nets d'argent ont pris l'ascenseur à 14 milliards de francs, bien davantage que les 4 milliards de l'exercice précédent. L'effet marché a contribué à hauteur de 27 milliards à la hausse des volumes.

Frilosité accrue des clients

Par ligne de métier, la clientèle privée représente 182 milliards de francs et l'activité institutionnelle 49 milliards. «Les résultats de notre gestion ont été très positifs, en particulier parce que nous sommes restés investis, convaincus de notre stratégie à long terme», expliqué à AWP Patrick Odier, associé gérant senior.

L'activité technologique a contribué à la masse sous gestion à hauteur de 67 milliards, le groupe bancaire genevois Syz ayant notamment adopté en 2019 la plateforme informatique développée par Lombard Odier.

Les recettes ont pris 3% à 1,18 milliard de francs, une croissance inférieure à celle de l'année précédente ( 6%) malgré une envolée de la masse sous gestion en 2019. «Les marges restent globalement sous pression dans toute l'industrie», rappelle M. Odier, qui évoque également une frilosité accrue des clients. «Dans les périodes où les scénarios économiques deviennent un peu plus incertains, (...) une allocation prudente des actifs se traduit souvent par des marges inférieures.»

Le durable comme moteur

Le bénéfice net a plongé de 25,4% à 203 millions de francs, en raison essentiellement d'un effet de base. Lombard Odier a cédé en 2018 des immeubles, ce qui avait permis de gonfler cet indicateur. L'année dernière, le groupe genevois a pu néanmoins compter sur l'apport lié à la cession d'un portefeuille américain de clients à Vontobel. En excluant tous ces effets uniques, le bénéfice net s'est étoffé de 6% à 175 millions de francs.

Le ratio de fonds propres de première catégorie (CET1) a reculé d'un point, à 28,9%. Selon Patrick Odier, le début d'année se déroule «positivement» sur le plan des résultats de gestion. L'offre de gestion durable de Lombard Odier a notamment suscité une forte demande d'une «large majorité» de clients privés et institutionnels.

La banque genevoise revendique une conviction forte en la matière. «Lombard Odier n'est pas intéressé à proposer des produits durables pour continuer à en faire d'autres qui n'en sont pas. Pour nous, il s'agit d'une philosophie d'investissement qui caractérise l'ensemble de notre offre», souligne le banquier.

Mesures contre le coronavirus

Lombard Odier a pris de mesures destinées à protéger le personnel et les clients du coronavirus, principalement dans les trois bureaux en Asie.

«Nous sommes organisés de manière à avoir des sites opérationnels qui nous permettent de continuer notre activité si nous devions être concernés par cette épidémie. Ce qui n'est pas le cas pour l'instant», selon M. Odier. Ce dispositif doit permettre d'éviter toute fermeture temporaire de bureau. Les restrictions de voyage sont «strictes», mais empreintes de «bon sens et de prudence».

La marche des affaires n'est pas affectée pour le moment. L'impact de l'épidémie sur les marchés financiers pourrait néanmoins peser temporairement sur la performance de Lombard Odier dans les mois à venir. (ats/nxp)

Créé: 27.02.2020, 09h40

Articles en relation

La BCV fait de l'oeil aux petits porteurs

Vaud Après une année faste, la Banque Cantonale Vaudoise a décidé de rendre son action plus accessible aux investisseurs modestes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus: les courbes s'aplanissent
Plus...