La loi sur l'investissement étranger approuvée

ChineLe parlement chinois a approuvé vendredi la nouvelle loi garantissant un traitement équitable aux investisseurs.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une loi censée garantir un traitement équitable aux investisseurs étrangers en Chine, perçue comme une réponse aux pressions commerciales des États-Unis, a été définitivement adoptée vendredi par le parlement à Pékin.

Le texte a été approuvé par l'Assemblée nationale populaire (ANP, la chambre d'enregistrement du régime communiste) par 2 929 voix pour, huit contre et huit abstentions.

Censé répondre aux griefs de longue date des entreprises étrangères en Chine, notamment les transferts forcés de technologie, le texte a été cependant critiqué par les chambres de commerce européenne et américaine, qui n'ont guère eu le temps de faire valoir leurs suggestions.

«Même traitement»

Selon une dernière mouture rapportée par des médias mais non confirmée officiellement, le texte dispose qu'investisseurs locaux et étrangers se voient offrir un «même traitement» sur le marché chinois, caractérisé par «une concurrence loyale». Une demande formulée de longue date par de nombreuses entreprises étrangères qui dénoncent un traitement inéquitable.

Le projet de loi avait été déposé à la fin de 2018 en réponse aux exigences des États-Unis. Washington réclame des réformes structurelles en Chine dans le cadre de la guerre commerciale engagée contre Pékin. Le président américain, Donald Trump, a ainsi accusé la Chine à plusieurs reprises de «voler» la technologie des entreprises des États-Unis.

Le texte «interdit le recours à des moyens administratifs pour forcer les firmes étrangères à transférer des technologies» à des partenaires chinois. «Les conditions d'une coopération technologique doivent être négociées de manière juste et équitable», précise-t-il, au moment où Washington attend des mesures concrètes de Pékin pour lutter contre le vol de propriété intellectuelle.

Tribunaux chinois en arbitres

La loi devra être appliquée par les tribunaux chinois, que les investisseurs étrangers accusent volontiers de favoriser les entreprises locales. «Il est toujours à craindre que l'application sur le terrain des lois [...] n'empêche un accès complet au marché», tempère le juriste Kyle Freeman, du cabinet de conseil en investissement Dezan & Associates, interrogé par l'AFP.

En plein bras de fer commercial entre Washington, la Chine avait proposé en décembre une première mouture du texte de loi, alors que s'annonçait quelques semaines plus tard une hausse de 10 à 25% des droits de douane aux États-Unis sur un grand nombre de produits chinois. Donald Trump l'avait reportée, le temps de négocier avec Pékin.

La Chambre de commerce européenne en Chine avait critiqué un texte rédigé à la va-vite pour arracher un accord commercial avec les États-Unis. À l'heure où l'activité économique en Chine s'essouffle, Pékin veut aussi faire de cette loi un argument pour attirer davantage de capitaux étrangers.

Depuis le début de l'année, le pays a essuyé une salve de résultats inquiétants, notamment une chute de plus de 20% des exportations en février. Le premier ministre Li Keqiang a abaissé la semaine dernière la prévision de croissance de la Chine cette année. Elle doit être de 6 à 6,5%, contre 6,6% en 2018, son niveau le plus bas en vingt-huit ans. La nouvelle législation devrait entrer en vigueur au 1er janvier. Ce texte était le plus attendu de la session annuelle de l'ANP, qui s'achève vendredi. (afp/nxp)

Créé: 15.03.2019, 03h18

Commerce avec la Chine: Trump prévoit une décision d'ici quatre semaines

Donald Trump a de nouveau exprimé jeudi son optimisme sur un futur accord commercial avec la Chine, précisant s'attendre à une décision d'ici trois à quatre semaines.

Articles en relation

Pollution de l'air en recul en 2018 selon Pékin

Chine Le niveau de particules dangereuses pour les poumons aurait baissé de 9,3% en un an, un repli qui s'observerait depuis 2017 selon le gouvernement. Plus...

La Chine prendra «les mesures nécessaires»

Affaire Huawei Face à l'interdiction de Huawei de développer la 5G et l'arrestation de sa directrice financière, Pékin avertit qu'il ne restera pas inactif. Plus...

Trump veut un bon accord avec la Chine, sinon rien

Commerce Le président américain s'est montré ferme vendredi au sujet des négociations commerciales avec la Chine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le président du Kazakhstan part, la capitale prend son prénom
Plus...