Kudelski dit adieu aux décodeurs

TechnologieLes coûts associés à la restructuration du groupe ont pesé sur les résultats au premier semestre 2018.

Le site du groupe Kudelski à Cheseaux-sur-Lausanne.

Le site du groupe Kudelski à Cheseaux-sur-Lausanne. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La nouvelle était presque passée inaperçue. La veille de la publication des résultats, le groupe Kudelski cédait à Neotion, pour 20 millions de dollars, ses activités de décodeurs pour la télévision. Il s’agit là de l’activité hardware, soit les boîtiers et autres objets utilisés pour visionner les chaînes cryptées. «Ce segment représente un chiffre d’affaires annuel d’environ 100 millions», précise André Kudelski, le patron du groupe. Les activités logicielles en lien avec la télévision numérique restent, elles, dans le giron du groupe de Cheseaux-sur-Lausanne.

Ce mouvement a son importance. En profonde restructuration, le groupe vaudois, qui a ouvert un siège aux États-Unis voici deux ans, se mue en spécialiste de la cybersécurité et de l’Internet des objets. Le groupe ne donne pour l’instant pas de chiffres sur le poids que représentent ces activités sur son chiffre d’affaires. André Kudelski précise toutefois que «le secteur de la cybersécurité devrait atteindre le seuil de rentabilité en 2020».

Besoin de liaisons sécurisées

Que regroupent ces activités? Par cybersécurité, il faut entendre la mesure des risques pesant sur un système informatique et, le cas échéant, la capacité à contre-attaquer suite à une agression. Quant à l’Internet des objets, il s’agit de sécuriser les liaisons avec les objets connectés (avions, voitures, hôpitaux, etc.) afin d’éviter les mauvaises surprises et/ou de développer des algorithmes pour leur permettre, si nécessaire, de fonctionner de manière autonome. «Le groupe Kudelski se trouve avec la cybersécurité et l’internet des objets au même point où il se situait avec la télévision numérique à ses débuts, ajoute le patron du groupe. Il a fallu beaucoup investir et attendre que cela porte ses fruits, ce qui n’a pas manqué.» Patience, donc.

Voilà pour le futur. Au premier semestre, le groupe a vu ses ventes reculer de 10,3%, à 446 millions de dollars, pour un résultat opérationnel en rouge à hauteur de 2,2 millions. Une perte nette de 36,5 millions a été enregistrée, qui s’explique en large partie par des coûts de restructuration supérieurs aux prévisions, soit 28 millions. «La complexité et les coûts associés sont particulièrement élevés dans certains pays comparés à la Norvège ou à la Suisse», précise André Kudelski. Restructurer les activités s’est révélé particulièrement coûteux en France, où l’ardoise s’est montée à 10 millions. Pour l’ensemble de l’exercice 2018, le groupe confirme ses objectifs, à savoir atteindre un résultat opérationnel de 30 à 45 millions avant coûts de restructuration.

Les investisseurs n’ont guère apprécié ces résultats et l’action a reculé de 4%.

Créé: 15.08.2018, 19h57

28

En millions de dollars, les coûts de restructuration du groupe vaudois Kudelski au premier semestre 2018.

Articles en relation

Après une année noire, Deiss quitte Kudelski

Technologie L'ex-conseiller fédéral Joseph Deiss quitte le groupe technologique vaudois, le jour de l'annonce de résultats 2017 très décevants. Plus...

Kudelski accélère sa transformation

Canton de Vaud Le groupe technologique sis à Cheseaux-sur-Lausanne veut accélérer sa restructuration au 2e semestre afin d'aligner les opérations avec la réalité du marché. Plus...

Kudelski luttera contre le piratage dans le foot

Football Le groupe vaudois fournira un logiciel anti-piratage à la fédération allemande de football pour lutter contre la diffusion illégale en streaming. Plus...

Perte nette de 5,7 millions pour Kudelski

Cheseaux-sur-Lausanne Alors que le spécialiste vaudois de la sécurisation numérique avait réalisé un bénéfice de 21 millions le premier semestre 2016, celui de cette année a plongé. Plus...

Kudelski conclut un partenariat avec Twitter

Cheseaux-sur-Lausanne Le groupe vaudois, actif dans la sécurité numérique, indique que sa collaboration avec le géant américain va se renforcer. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...