Passer au contenu principal

Crise de la dettePour Joseph Stiglitz, l'Europe va droit dans le mur

«La seule bonne chose de l'année 2011, c'est qu'elle a été meilleure que ne le sera 2012», estime le prix Nobel d'économie. Si l'Europe poursuit ses programmes de restriction, «les années à venir seront vraiment dures».

«Nous avons besoins de plus de justice dans la répartition du revenu, de plus de morale", affirme le prix Nobel d'économie Joseph Stiglitz.
«Nous avons besoins de plus de justice dans la répartition du revenu, de plus de morale", affirme le prix Nobel d'économie Joseph Stiglitz.
Keystone

La situation en Europe préoccupe Joseph Stiglitz. «Les chances de résoudre le problème par de nouvelles économies sont proches de zéro», relève-t-il dans une interview donnée au Tages-Anzeiger. L’Europe est même «menacée à court terme d'une deuxième récession».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.