Intelligence artificielle et supplément d’âme

Regard économique

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les études de marché ne laissent planer aucun doute, notre façon de consommer ne cesse d’évoluer. Les traditionnelles relations de confiance, physiques et matérielles, entre êtres humains semblent révolues. Une poignée de mains ou un engagement oral scellaient autrefois une relation à long terme et une loyauté à toute épreuve. De nos jours, il s’agit davantage d’une consommation virtuelle, souvent effrénée, dans l’optique d’obtenir un bien ou un service le plus vite possible, le moins cher possible et sans lésiner sur la qualité. Tout est contractualisé, écrit et archivé.

La relation humaine entre le banquier et son client a encore de beaux jours devant elle

Quoi ou qui de mieux pour accomplir cette tâche qu’une création dotée d’une mémoire infinie, d’un taux d’erreur quasiment inexistant et d’un rythme de travail sans fin, en d’autre terme, une machine.

Les technologies bancaires dotées d’algorithmes permettant le suivi et la gestion d’un portefeuille de titres s’introduisent sur le marché avec plus ou moins de succès. Mais, est-ce vraiment la solution que de mécaniser cette tâche ? Un banquier « augmenté », doté de compétences bioniques serait-il la solution ?

Les meilleures institutions optent pour une approche client « multicanale », utilisant vecteurs traditionnels et technologiques, applications virtuelles et relations humaines. Ainsi, nombre de clients utilisent aisément leurs accès netbanking pour toutes leurs opérations bancaires au quotidien ou pour investir dans des titres, par exemple. Ces plateformes usuelles offrent mobilité, autonomie et souplesse appréciées de tout-un-chacun. En revanche, si la praticité de la technologie est éprouvée, l’expertise financière et l’échange interpersonnel sont très prisés lorsqu’il s’agit d’effectuer une opération plus complexe telle qu’un financement immobilier, un conseil en prévoyance ou une stratégie d’investissement.

Nous avons choisi d’adopter une stratégie omni-canale et sur-mesure permettant de répondre aux besoins de tous types de clientèle. En matière de digitalisation, nous nous positionnons comme « smart follower » en innovant dans des technologies à plus-value pour l’ensemble des publics, des particuliers aux entreprises en passant par les investisseurs institutionnels : bourse et change en ligne, d’ouverture de comptes et financements hypothécaires digitalisés en sont des exemples. En parallèle, notre réseau d’agences très dense et notre philosophie d’investissement privilégient la relation de confiance et de proximité sous l’égide d’une devise « Je connais mon banquier » qui célèbre la personnalisation de la relation.

Quel que soit le vecteur ou la technologie utilisée, le contenu et la plus-value restent prépondérants. En matière de gestion de patrimoine, les éléments cardinaux sont la transparence de l’information, des coûts, des moyens à dispositions pour atteindre ses objectifs, une écoute attentive et surtout, des résultats performants et convaincants sur le long terme.

Ainsi, une gestion « online » des opérations courantes, un suivi discrétionnaire, un échange régulier sur la stratégie à adopter avec son banquier ainsi qu’un échange humain ponctuel sur les différents paramètres ont un impact direct sur la gestion de patrimoine. Cette dernière ne peut donc être entièrement automatisée et robotisée. La conscience, l’empathie, le bon sens, l’interprétation et l’évaluation d’une situation et des besoins personnalisés d’un client doit encore et toujours passer par l’esprit de finesse d’un être humain. D’autant plus, si ce dernier a acquis expérience et supplément d’âme au travers de sa carrière. Alors, vivons avec notre temps, utilisons les progrès technologiques, facilitons-nous la vie, gagnons du temps… mais, gardons en tête que la réalité n’est pas encore supplantée par la virtualité d’un banquier totalement augmenté. La relation humaine entre le banquier et son client a encore de beaux jours devant elle. (TDG)

Créé: 08.10.2018, 15h09


Retrouvez ici tous les invités de la Tribune de Genève La rubrique L’invité(e) est une tribune libre (3000 signes, espaces compris) sélectionnée par la rédaction. Avant d’envoyer votre contribution, prenez contact assez tôt à courrier@tdg.ch, afin de planifier au mieux son éventuelle publication.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un arbre s'abat au cimetière des Rois
Plus...