Les inégalités croissent à travers la planète

Forum de DavosLes huit personnes les plus riches posséderaient autant que la moitié la plus pauvre de la population mondiale.

Thomas Piketty, économiste: Ces trente dernières années, le capital de la tranche des 1% les plus fortunés s’est apprécié de 300%.

Thomas Piketty, économiste: Ces trente dernières années, le capital de la tranche des 1% les plus fortunés s’est apprécié de 300%. Image: AFP (Archives)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il y a quatre ans, au World Economic Forum, qui se tient cette semaine à Davos, l’élite économique mondiale soulignait que les inégalités croissantes faisaient partie des principales menaces à la stabilité planétaire. L’année suivante, la Banque mondiale jumelait son objectif visant à mettre fin à la pauvreté avec celui de partager les richesses. En septembre dernier, Barack Obama estimait dans un discours qu’un monde dans lequel 1% de l’humanité contrôle autant de richesses que les 99% restants «ne peut être stable».

Mais rien n’y fait: en 2016, les huit milliardaires les plus nantis possédaient autant que les 3,6 milliards d’individus qui constituent la moitié la plus pauvre des êtres humains, selon Oxfam, L’ONG britannique s’appuie sur des données publiées en novembre par Credit Suisse et sur la liste de personnalités les plus riches du magazine américain Forbes. Depuis 2015, le 1% le plus riche de la population possède davantage que le reste de l’humanité, selon le numéro deux bancaire helvétique.

Une récente étude d’UBS abonde dans ce sens: au cours des deux prochaines décennies, 500 bienheureux hériteront de mille milliards de dollars – une somme plus importante que le produit intérieur brut (PIB) de l’Inde, un pays de 1,29 milliard d’habitants. Le revenu des 10% les plus pauvres a pour sa part augmenté de moins de trois dollars entre 1988 et 2011; dans le même temps, celui des 1% les plus riches s’est accru 182 fois plus, selon Oxfam. Aux Etats-Unis, c’est encore plus net, a récemment démontré l’économiste Thomas Piketty dans une étude: le revenu moyen de la moitié la plus démunie de la population américaine est resté stable ces trente dernières années alors que, sur la même période, celui de la tranche des 1% les plus fortunés s’est apprécié de 300%.

Des chiffres qui inquiètent chez Oxfam: «Faute de contrôle, les inégalités croissantes menacent de détruire nos sociétés. Elles augmentent les crimes et l’insécurité, mettent des bâtons dans les roues du combat contre la pauvreté», estime l’organisation d’Oxford dans un communiqué. (TDG)

Créé: 16.01.2017, 21h39

Articles en relation

Les libre-échangistes se serrent les coudes

Forum de Davos Pays émergents, organismes internationaux et géants de la planète Internet sont présents dans la station grisonne. Plus...

Klaus Schwab réclame du «courage» aux dirigeants

Forum économique de Davos Face au populisme, le patron du WEF exhorte les acteurs politiques et économiques à monter au front. Plus...

«Les inégalités ont baissé grâce à la mondialisation»

Développement Tout juste reconduit à la présidence de la Banque mondiale, Jim Yong Kim évoque les défis à venir. Interview. Plus...

La pauvreté s’étend à Genève, loin des projecteurs

Conjoncture Du nombre de dossiers à l’Hospice général à celui des personnes qui renoncent aux soins dentaires, les indicateurs montrent que la précarité s’exacerbe. Plus...

«Les gens voient le monde bien pire qu’il ne l’est»

Interview Bill Gates craint la montée du populisme, évoque les défis que posent les migrants, mais relève les énormes progrès réalisés ces dernières années contre la pauvreté ou face aux maladies. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Berne offre un milliard à Sion 2026
Plus...