L'indépendance de la Fed est «menacée»

Etats-UnisLa présidente Janet Yellen a mis en garde contre des pressions politiques alors que des élus du Congrès veulent restreindre sa marge de manoeuvre.

Janet Yellen a estimé que l'économie des Etats-Unis était «plutôt solide».

Janet Yellen a estimé que l'économie des Etats-Unis était «plutôt solide». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'indépendance de la banque centrale américaine (Fed) est cruciale. Mais elle est «menacée» par des pressions politiques, a mis en garde sa présidente Janet Yellen.

«Une forme de menace pèse sur notre indépendance», a déclaré Mme Yellen lors d'une séance de questions-réponses à l'Université du Michigan au nord des Etats-Unis. La responsable a notamment évoqué plusieurs propositions de lois déposées par des élus du Congrès qui visent à restreindre la marge de manoeuvre de la Fed.

La responsable n'a pas mentionné Donald Trump. Mais le président républicain avait directement fait pression sur la Fed pendant sa campagne en l'accusant d'avoir fait le jeu des démocrates.

Selon elle, la capacité de la banque centrale à prendre des décisions de politique monétaire «sans être soumise à des pressions politiques à court terme», est toutefois «très importante». Mme Yellen a pris soin d'ajouter que cette indépendance statutaire n'empêchait pas la Fed de «rendre des comptes» ou d'être «transparente».

Solide économie

S'exprimant sur la conjoncture américaine, la présidente de la Fed a par ailleurs assuré que l'économie des Etats-Unis était «plutôt solide». A la mi-mars, la Fed avait d'ailleurs décidé de relever une nouvelle fois ses taux face à l'amélioration de l'économie américaine.

Janet Yellen a noté que le taux de chômage (4,5%) était «légèrement inférieur» à ce qu'elle-même et ses collègues considèrent être le seuil du plein-emploi. Et elle a assuré que l'économie américaine devrait continuer à croître à un «rythme modéré».

Alors que l'administration Trump a lancé une offensive dérégulatrice, notamment dans le secteur financier, dans l'espoir de doper l'activité, la patronne de la Fed a fait entendre une voix légèrement dissonante. «Si vous examinez les données objectives, je ne pense pas que l'on puisse dire que les régulations aient asphyxié le crédit bancaire», a assuré la dirigeante. (ats/nxp)

Créé: 11.04.2017, 07h24

Articles en relation

Fed: Janet Yellen veut terminer son mandat

Etats-Unis Vivement critiquée par Trump, la dirigeante de la Réserve fédérale veut absolument diriger l'institution jusqu'en février 2018. Plus...

Janet Yellen promet une hausse des taux

Etats-Unis Au du vu de l'amélioration de l'économie américaine, une hausse progressive des taux d'intérêt semblerait envisageable. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jeanne Calment est bien la doyenne de l'humanité
Plus...