Passer au contenu principal

Les bureaux se vident à Genève

La hausse, annuelle, est saluée par les milieux immobiliers. Ils y voient un signal positif dans un marché sclérosé.

Ce sont surtout les bureaux qui se vident à Genève. A relever la différence entre «vacant» – inoccupé, mais disponible à la vente ou à la location – et «vide» – inoccupé et retiré du marché en vue d’une rénovation ou d’une démolition.
Ce sont surtout les bureaux qui se vident à Genève. A relever la différence entre «vacant» – inoccupé, mais disponible à la vente ou à la location – et «vide» – inoccupé et retiré du marché en vue d’une rénovation ou d’une démolition.
AZZURRO MATTO/ENRICO GASTALDELLO

Depuis quelques mois, les pancartes faisant état de bureau à louer ou à vendre pullulent dans le canton. Les surfaces d’activités vacantes (arcades, bureaux, ateliers ou dépôts) ont en effet doublé à Genève sur un an, selon un communiqué de l’Office cantonal de la statistique publié vendredi.

Lire aussi: La surface des bureaux vides a triplé à Genève en un an

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.